Une marche pour l’avenir de l’hôpital de La Pocatière

Une marche pour l’avenir de l’hôpital de La Pocatière

Sylvain Lemieux, à gauche, et Luc Pelletier, à droite, devant l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima à La Pocatière.

Crédit photo : Maxime Paradis

Devant l’absence de mobilisation populaire, deux citoyens de La Pocatière, Luc Pelletier et Sylvain Lemieux, ont pris l’initiative d’organiser une marche pour dénoncer les réductions de services observées ces dernières années à l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima. Prévue le dimanche 7 mai prochain, c’est par centaines qu’ils espèrent rassembler les gens de Kamouraska-L’Islet inquiets face à l’avenir des installations hospitalières pocatoises.

Tous les deux impliqués au sein du comité Je commerce ICI à La Pocatière depuis plus d’un an, Luc Pelletier et Sylvain Lemieux sont bien positionnés pour entendre les craintes qui émanent du milieu en lien avec la diminution des services à l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima. Absence d’anesthésistes au bloc opératoire cet été, mise en place du projet Optilab, les nouvelles s’accumulent et le milieu tarde à se faire entendre réellement, selon eux. « Tout le monde dit qu’il faut faire quelque chose, qu’il faut passer à l’action. On s’est dit qu’on allait prendre le flambeau pour organiser une mobilisation populaire », d’expliquer Luc Pelletier.

Pourtant, sur le plan politique, on apprenait récemment que les élus du Kamouraska travaillaient un mémoire sur l’avenir de l’hôpital de La Pocatière. Loin de vouloir discréditer la démarche, les deux organisateurs croient qu’il faut faire plus. « Une marche, c’est la meilleure façon pour les citoyens de démontrer leur attachement à l’hôpital de La Pocatière. Saint-Jean-Port-Joli a perdu son urgence dans les dernières années et nous c’est justement ce qu’on veut éviter à La Pocatière, de perdre encore plus de services », d’ajouter Sylvain Lemieux.

Gigantesque mobilisation

Prévue le dimanche 7 mai prochain, beau temps mauvais temps, la marche doit partir du Cégep de La Pocatière à 13 h 30 pour se rendre à l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima située à une quinzaine de minutes à pieds sur la 6e Avenue Pilote. « Le rassemblement se fera à 13 h face au Cégep. C’est symbolique comme lieu de départ, en raison de la technique en Soins infirmiers qui y est enseignée », d’indiquer Luc Pelletier.

De son côté, Sylvain Lemieux espère encore plus de gens que lors de la marche organisée pour octroyer à Bombardier le contrat du métro de Montréal, au printemps 2006. « On devait être 500 à avoir marché pour Bombardier, à l’époque. Il faut être le double de ça et encore plus si on veut réellement se faire entendre et être pris au sérieux. Ne pas être à cette marche, c’est accepter que la situation se détériore. Y assister, c’est démontrer que l’avenir de l’hôpital c’est notre affaire à tous », de déclarer Sylvain Lemieux, qui espère la présence des élus locaux à cet événement.

En entrevue à la radio CHOX-FM, le député de Côte-du-Sud, Norbert Morin, le préfet de la MRC de Kamouraska, Yvon Soucy, et le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon, ont confirmé leur présence pour le 7 mai prochain.