Terminé les endoscopies sous anesthésie générale à l’hôpital de La Pocatière

Terminé les endoscopies sous anesthésie générale à l’hôpital de La Pocatière

Comme plusieurs autres centres hospitaliers au Québec, il ne se fera plus (à moins que ce soit nécessaire) de gastroscopie ou de coloscopie sous anesthésie générale à l’hôpital de La Pocatière.

Crédit photo : Stéphanie Gendron

Comme plusieurs autres centres hospitaliers au Québec, il ne se fera plus (à moins que ce soit nécessaire) de gastroscopie ou de coloscopie sous anesthésie générale à l’hôpital de La Pocatière.

« Ç’a été le cas pendant plusieurs années, mais progressivement, on préconise la sédation plutôt que d’endormir complètement le patient, sauf pour les patients avec des conditions sévères ou les enfants », indique le Dr. Jean-Christophe Carvhalo.

Ce changement est conforme aux meilleures pratiques médicales reconnues, mais inquiète plus particulièrement à La Pocatière ou le maintien des services est au cœur des débats.

Comme l’anesthésiste et le chirurgien seront présents et responsables du dosage de la médication, la présence d’un inhalothérapeute ne sera plus requise au bloc opératoire. Ceux-ci seront encore bien présents dans l’hôpital (urgence, soins intensifs, etc.) et au bloc opératoire pour d’autres interventions nécessitant leur présence, a tenu à préciser le CISSS du Bas-Saint-Laurent.

L’offre de service au bloc opératoire demeurera la même, ajoute-t-on et il n’y aura pas d’impacts sur le nombre d’interventions réalisées.

Actuellement, le CISSS planche à des solutions pour maximiser ses blocs opératoires partout sur le territoire. Il n’est pas exclu de délocaliser certains services, par exemple, d’offrir à des patients en attente d’une chirurgie à Rivière-du-Loup d’aller la subir à La Pocatière plus rapidement. Il s’agirait d’une option et non d’une obligation. Rien n’est toutefois coulé dans le béton à cet effet. Un exemple similaire a été fait alors que la dentisterie a été transférée de Rimouski à Amqui.