Les stationnements dans la mire de Kamouraska

Les stationnements dans la mire de Kamouraska

Stationnement devant le centre communautaire à Kamouraska.

Crédit photo : Maxime Paradis

Même si elle qualifie la problématique de « ponctuelle », la Municipalité de Kamouraska veut s’attaquer au manque de stationnements qui survient lors des périodes de pointe de la saison touristique.

« C’est un problème que les commerçants soulèvent régulièrement », d’indiquer Benoit Randall, directeur adjoint à la Municipalité de Kamouraska.

Loin d’être insensible à la situation, la Municipalité estime tout de même qu’elle ne manque pas de stationnements publics sur son territoire. Du Berceau de Kamouraska à l’est, jusqu’à l’extrémité ouest du village, elle recense 365 espaces de stationnement. « Et ça n’inclut pas les espaces privés appartenant aux commerçants », d’ajouter Benoit Randall.

Au cœur du village, secteur souvent le plus achalandé, Kamouraska dénombre 55 places de stationnement autour du centre communautaire seulement. Outre quelques journées de pointes en été, Benoit Randall stipule que ce stationnement est rarement plein. « C’est sûr qu’en plein symposium, l’été, ou un samedi après-midi où il fait très beau, c’est fort possible qu’il ne reste plus d’espaces libres. Mais il y en a d’autres, ailleurs, qui eux sont pratiquement toujours vides », mentionne-t-il.

« C’est sûr qu’en plein symposium, l’été, ou un samedi après-midi où il fait très beau, c’est fort possible qu’il ne reste plus d’espaces libres. Mais il y en a d’autres, ailleurs, qui eux sont pratiquement toujours vides. » – Benoit Randall

Sur l’avenue Leblanc, par exemple, à proximité du quai, Benoit Randall fait état d’une vingtaine d’espaces souvent sous-utilisés en pleine saison estivale. Afin de remédier à la situation, la Municipalité compte travailler sur une meilleure signalisation au cœur du village question de mieux orienter les touristes en été. « Il faut demeurer réaliste. On n’a pas une grosse population et il y a environ 10 mois durant l’année où il n’y a pas beaucoup d’achalandage à Kamouraska. On ne peut pas se permettre de faire des aménagements gigantesques et coûteux que pour quelques journées réellement problématiques en été », de déclarer le directeur adjoint.

Stationnements payants?

Dans le procès-verbal de la réunion du conseil municipal de janvier dernier, il fut soulevé lors de la période de questions que la Fabrique de Saint-Louis-de-Kamouraska allait analyser la possibilité de faire des stationnements payants sur le terrain de l’église. Il ne nous a pas été possible de parler avec la présidente de Fabrique pour qu’elle nous confirme cette information.

Toutefois, selon Benoit Randall, cette hypothèse aurait été soulevée en raison du manque de civisme observé chez certains automobilistes. Il cite le cas d’un VR qui se serait stationné sur le perron de l’église lors de funérailles l’été dernier, bloquant la sortie du cercueil et de la famille du défunt à la toute fin du service religieux. Cette situation et le non-respect des interdictions déployées par la Fabrique lors des offices religieux auraient conduit cette dernière à installer des poteaux munis de chaînes sur l’avenue Morel afin de couper l’accès à son stationnement lorsqu’elle en a besoin. « On lui a suggéré de faire de même à l’autre accès en marge du Musée », de préciser Benoit Randall.

De son côté, la Municipalité dit qu’elle retirera, dès cet été, les bandes de sa patinoire, derrière le Centre d’art de Kamouraska, pour que les VR puissent s’y stationner durant la saison touristique. Rappelons qu’ils ne sont pas plus autorisés dans le stationnement du centre communautaire. « Ça sera bien indiqué et les automobiles pourront aussi utiliser l’espace », de conclure le directeur adjoint.