Semaine nationale des proches aidants : Un mandat pour se protéger

Semaine nationale des proches aidants : Un mandat pour se protéger

Les aînés et proches aidants sont invités à participer à trois séances d’information gratuites sur l’importance de se munir d’un mandat de protection.

Les aînés et proches aidants sont invités à participer à trois séances d’information gratuites sur l’importance de se munir d’un mandat de protection. Une juriste sera présente et répondra aux questions du public.

La première rencontre aura lieu le 8 novembre à la Nouvelle salle située dans l’ancien local du CLSC au 708, 4e Avenue, La Pocatière. Une autre suivra le 17 novembre au Restaurant de la montagne de Saint-Pascal. La 3e aura lieu le 22 novembre à la Résidence Desjardins de Saint-André. Les trois séances ont lieu à 13 h 30.

Cette activité est organisée dans le cadre de la Semaine nationale des proches aidants par le Centre de justice de proximité du Bas-Saint-Laurent en collaboration avec le Centre d’action bénévole Cormoran et le Comité des proches aidants Kamouraska.

Le Regroupement des aidants naturels du Québec, dont fait partie le Comité des proches aidants Kamouraska, a placé cette semaine sous le thème : Un parcours à reconnaître, un rôle à valoriser.

L’APPUI

Le Comité des proches aidants Kamouraska est soutenu par L’APPUI Bas-Saint-Laurent. En plus de répondre à de nombreuses questions via son site Internet (http://www.lappui.org/bas-saint-laurent), l’APPUI subventionne diverses activités et services de soutien, et des périodes de répit pour les proches aidants qui prennent soin de personnes vulnérables de tout âge vivant avec diverses conditions de santé.

Différentes organisations travaillant auprès de personnes proches aidantes demandent au gouvernement du Québec d’accorder une plus grande accessibilité aux services de maintien à domicile, incluant une offre de répit bonifiée. Elles souhaitent «une réelle reconnaissance du rôle et de la contribution des proches aidants.»

«Les services et les mesures visant à soutenir les proches aidants doivent être accessibles selon leurs besoins et non selon la condition de santé de la personne aidée.»