Un second GOvember plus chargé et plus élargi

Un second GOvember plus chargé et plus élargi

L’organisation du GOvember et les représentants des organisations qui recevront les dons.

Crédit photo : Stéphanie Gendron

Suite au succès surprise de la première édition du mouvement GOvember, l’équipe de bénévoles revient avec une seconde édition qui sera plus présente dans tout Côte-du-Sud et encore plus chargée en activités.

Le mouvement rencontre trois objectifs : la prévention de la santé masculine, l’animation du milieu de Côte-du-Sud et la valorisation de l’achat local.

L’organisation du GOvember, Maxime Paradis, Samuel Collard, Cathy Lemieux et Mino Adjin, instigateur du mouvement, revient donc en force pour une seconde année avec une présence plus marquée à Saint-Pascal et des événements qui mettent en vedette la moustache et le nœud papillon.

« On n’est pas un OBNL, mais un mouvement, qui travaille toujours dans la bonne humeur. La table est grande et des nouveaux partenaires s’ajoutent constamment » , a dit Mino Adjin.

La présidence d’honneur a été confiée au député fédéral de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup Bernard Généreux, qui avait porté la moustache l’an dernier. Cette année, il optera pour le nœud papillon.

« Ç’a été un succès, car ça rassemble une communauté autour d’un même projet. Je n’avais jamais vu ça », a résumé le député, qui organise un marathon de danse de midi à minuit au Centre Bombardier de La Pocatière le 17 novembre.

Tout au long des activités du 24 octobre au 30 novembre, le GOvember passera un message de sensibilisation autour de la santé masculine, entre autres via des chroniques rédigées par l’auteur de Saint-Roch-des-Aulnaies Nicolas Paquin. Il parlera des problématiques de santé physique ou mentale touchant les hommes à travers un personnage, Abel Bates.

Le coup d’envoi sera donné le 24 octobre au Mikes de La Pocatière où on espère réunir au moins 100 hommes pour un tournage vidéo. La clôture de l’événement se fera chez Peterbilt Atlantic de Saint-Pascal, alors que des maires, Rosaire Ouellet, Sylvain Hudon, Pierre Saillant et Rénald Bernier se feront raser la barbe si l’objectif de 10 000 $ est atteint par l’organisation.

Les montants seront remis cette année à trois organisations : la Fondation André-Côté, la Fondation de l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima et le Projet Pères de la Maison de la famille du Kamouraska.