La Pocatière : Le Martinet fait peau neuve

La Pocatière : Le Martinet fait peau neuve

Le Martinet fait actuellement peau neuve à La Pocatière.

Crédit photo : Maxime Paradis

Propriétaire du Motel Le Martinet depuis septembre 2012, Marie-Claude Lavoie investit actuellement plus de 500 000 $ dans la rénovation intérieure et extérieure de l’établissement. À terme, ces travaux doivent apporter une touche d’inspiration vintage supplémentaire au bâtiment.

Comme le mentionne Marie-Claude Lavoie, les rénovations réalisées au Martinet représentent le plus gros investissement fait à ce jour, depuis qu’elle est propriétaire. Toutefois, elles surviennent à un moment où la conjoncture est plutôt favorable pour le motel. « L’an dernier, on a connu une augmentation de clientèle de 38 % », mentionnait-elle. Jusqu’à maintenant, 2018 s’annonce tout aussi prometteur, selon Marie-Claude Lavoie, et cela, malgré les travaux. « Nous sommes ouverts quand même », a-t-elle précisé.

« Notre marque de commerce est celle d’un motel d’inspiration vintage. On veut respecter cet esprit dans nos rénovations. » – Marie-Claude Lavoie

Débuté il y a quelques semaines à peine, l’ensemble du projet s’élève à plus de 500 000 $. Il implique le remplacement du revêtement extérieur, de la toiture, de la fenestration et le réaménagement de la réception. Un chantier majeur qui va complètement changer le visage de ce motel connu de tous dans la région, mais dont l’apparence avait très peu évolué depuis plusieurs années. « Notre marque de commerce est celle d’un motel d’inspiration vintage. On veut respecter cet esprit dans nos rénovations », d’ajouter Marie-Claude Lavoie.

Outre les travaux énumérés précédemment, deux nouvelles suites avec mini-cuisinette seront aménagées dans l’ancienne salle à manger, ainsi que la suite familiale qui pourra bientôt héberger jusqu’à huit personnes. Environ 50 % des chambres seront rénovées cette année. Les autres doivent être retapées l’an prochain. Une fois les travaux terminés, l’établissement comptera 22 chambres, dont trois suites. « Si tout va bien, les travaux doivent être complétés pour la fin juin et l’ouverture officielle doit avoir lieu en septembre prochain », de conclure Marie-Claude Lavoie.