Nouveau propriétaire pour la Cidrerie La Pomme du Saint-Laurent

Nouveau propriétaire pour la Cidrerie La Pomme du Saint-Laurent

De gauche à droite : Jean-François Ritt, Vicky Marois (conjointe de Jean-François), Suzanne Gagné et Gilles Barbeau.

Crédit photo : Maxime Paradis

La Cidrerie La Pomme du Saint-Laurent de Cap-Saint-Ignace a un nouveau propriétaire. Jean-François Ritt, français d’origine alsacienne au Québec depuis plus de 10 ans s’est porté acquéreur de l’entreprise le 1er août dernier.

M. Ritt a fait l’annonce de son acquisition dans le cadre d’un événement réunissant plusieurs invités, dont les anciens propriétaires, Suzanne Gagné et Gilles Barbeau. L’entreprise, qui emploie jusqu’à une douzaine d’employés en automne, est connue pour l’autocueillette des pommes et sa gamme de cidres, au nombre de quatre.

Disposant d’un doctorat en microbiologie du vin achevé en 2007, Jean-François Ritt habite au Québec depuis plusieurs années. Il a parfait ses connaissances dans les cidres au cours des quatre dernières années à titre de responsable de la production à la Cidrerie & Vergers St-Nicolas. Désireux de voler de ses propres ailes, il s’est porté acquéreur de l’entreprise de Mme Gagné et M. Barbeau après qu’un ami alsacien de Québec lui ait mentionné que l’entreprise était à vendre.

À titre de nouveau propriétaire, M. Ritt entend poursuivre les activités actuelles de la Cidrerie, mais également développer une nouvelle gamme de produits en canette qui pourrait être vendue dans davantage de supermarchés au Québec. « Ça serait des produits qui demeureraient ancrés dans le terroir, mais qui s’adresseraient principalement à une clientèle plus jeune, entre 18 et 34 ans », précisait-il.

De son côté, Mme Suzanne Gagné, à l’origine de la Cidrerie en 2001 et dont les vergers appartenaient à sa famille depuis leur création au tournant des années 1930, s’est dite très heureuse d’avoir trouvé une relève en Jean-François Ritt. « Il a les connaissances qu’il faut et notre désir était que l’entreprise perdure dans le temps », confiait-elle.

Mentionnons que le conjoint de Mme Gagné, M. Barbeau demeurera employé de l’entreprise afin d’assurer le transfert des connaissances auprès du nouveau propriétaire.