Plus de 500 arbres pour le futur parc industriel de La Pocatière

Plus de 500 arbres pour le futur parc industriel de La Pocatière

Sylvain Hudon, Simon Côté et Daniel Chabot.

Crédit photo : Maxime Paradis

Le futur parc industriel qui doit voir le jour sur les terrains voisins de l’usine Bombardier à La Pocatière aura une empreinte écologique positive dès ces débuts, grâce à un partenariat avec la coopérative de reboisement social Arbre-Évolution de L’Islet. Au total, 525 arbres y seront plantés sur une distance 1100 m linéaires.

Estimé à 6000 $, ce projet de reboisement social est réalisé dans le cadre du service de compensation-carbone offert par la coopérative. Ainsi, près de 50 % de la facture est assumé par l’entreprise Plastiques Gagnon de Saint-Jean-Port-Joli et 30 % par la Ville de La Pocatière.

Le projet consiste à aménager deux haies de deux rangs de 280 m de longueur sur les côtés est et ouest du terrain de huit hectares devant accueillir le nouveau parc industriel. « On veut que notre initiative incite les futures entreprises qui vont s’installer à planter des arbres, elles aussi. En plus, il faut dire qu’une fois que les arbres seront à maturité, la vue sera beaucoup plus belle, entre autres pour les clients du Motel Le Martinet qui est voisin du site », d’indiquer le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon.

Un travail préliminaire a déjà été fait sur le terrain en prévision de cette plantation. L’aménagement doit être réalisé au cours des prochains jours par les étudiants en Technologie de la production horticole et de l’environnement à l’ITA Campus de La Pocatière. « C’est un autre beau partenariat dans le cadre du projet. Pour ces étudiants, on peut dire que leur travail fera pratiquement office de stage », d’ajouter Simon Côté d’Arbre-Évolution.

Parc industriel Charles-Eugène-Bouchard

Outre le projet de reboisement social, le nouveau parc industriel de La Pocatière rendra hommage à un des bâtisseurs de La Pocatière, Charles-Eugène Bouchard, fondateur de l’usine Moto-Ski en 1962, devenue Bombardier Transport dans les années 70. « On avait demandé l’autorisation à la famille il y a plus d’un an et le tout a été officialisé récemment », de confirmer Sylvain Hudon.

Si la Municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pocatière obtient son certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement pour réaliser les travaux d’aqueduc et d’égout l’an prochain, dans le secteur du carré Saint-Louis, le Parc industriel Charles-Eugène-Bouchard pourrait donc voir le jour au même moment. « La Municipalité de Sainte-Anne doit se brancher à notre réseau à la hauteur du futur parc, donc on en profiterait pour passer l’aqueduc et les égouts et construire la rue au même moment. On estime le tout à environ 250 000 $ », d’indiquer le directeur général de la Ville, Daniel Chabot.

La Ville de La Pocatière précisait qu’aucun lot de terrains ne serait défini à l’intérieur du nouveau parc afin de permettre aux entreprises désireuses de s’y installer d’acheter une superficie selon leurs besoins.