L’humour d’observation avant l’anecdote pour Virginie Fortin

L’humour d’observation avant l’anecdote pour Virginie Fortin

Virginie Fortin

Crédit photo : Photo tirée de Facebook

Parce qu’elle ne se considère pas comme bonne raconteuse, Virginie Fortin a fait le choix de l’humour d’observation. Son dernier spectacle « Du bruit dans le cosmos » en est le parfait d’exemple. Dites adieu aux « blagues de prostates » et embrassez un humour plus existentialiste.

Virginie Fortin estime ne pas être la meilleure pour vendre son spectacle. Pourtant, dès qu’elle a énuméré les mots surconsommation, capitalisme, féminisme et sexisme, en début d’entrevue, elle avait déjà toute notre attention. « Ce sont des sujets qui m’interpellent. Tout le spectacle est le fruit de discussions que j’ai eues à la maison avec des amis ou des proches sur des thèmes du genre », explique-t-elle.

« Ce sont des sujets qui m’interpellent. Tout le spectacle est le fruit de discussions que j’ai eues à la maison avec des amis ou des proches sur des thèmes du genre. » – Virginie Fortin

Si elle avoue avoir fait le choix de traiter de sujets plus sociaux en humour, Virginie Fortin reconnaît que c’est parce qu’elle ne se considère pas comme une bonne raconteuse. « Je n’ai pas le talent d’un Jean-Marc Parent ou d’un Simon Leblanc qui partent d’une anecdote futile et qui réussissent à tourner ça en aventure! Bref, au lieu de me fier à mes expériences personnelles pour bâtir le show, j’ai décidé d’être honnête avec ce que je suis et de ponctuer le spectacle de mes réflexions du moment », confie-t-elle.

Humour british

Cette façon de faire de l’humour qui diffère de plusieurs humoristes au Québec, Virginie Fortin dit s’en inspirer des Britanniques, même si elle sent que ce courant prend de plus en plus racine auprès de la relève québécoise. « Essentiellement, l’humour d’observation, je dirais que c’est faire ressortir le ridicule d’une situation, sans tomber dans la morale. » Un beau défi selon elle. « On vit une crise environnementale majeure. On n’a pas le choix de trouver des solutions. Collectivement, on s’est dit qu’on allait arrêter d’utiliser des pailles de plastique. Comme si ça allait faire de nous de meilleures personnes », enchaîne-t-elle, à titre d’exemple.

Ce type d’observation sur notre société, Virginie Fortin en a compilé plusieurs afin de pondre « Du bruit dans le cosmos. » Et cela, toujours en ayant comme filon celui d’un être humain qui essaie d’expliquer l’humanité à un extraterrestre. Ambitieux direz-vous? « J’avais le goût de sortir des sentiers battus », de répondre l’humoriste. Il n’y a pas de doutes, c’est mission accomplie!

Voyez Virginie Fortin le samedi 16 mars prochain à la Salle Promutuel Assurance de Montmagny. Billets en vente sur adls.ca.