L’Épicerie du Village de Saint-Roch-des-Aulnaies ferme ses portes

L’Épicerie du Village de Saint-Roch-des-Aulnaies ferme ses portes

L’Épicerie du Village de Saint-Roch-des-Aulnaies.

Crédit photo : Maxime Paradis

Une journée après avoir annoncé la fermeture de son commerce sur les médias sociaux, la propriétaire de l’Épicerie du Village de Saint-Roch-des-Aulnaies, Annie Cloutier, rencontrait la population et les gens de la presse régionale pour expliquer les raisons qui l’ont poussée à mettre un terme aux activités de son entreprise.

Entourée de quelques-unes de ses employées et devant près d’une quinzaine de clients de l’établissement, Annie Cloutier a remercié ces derniers d’avoir fait de l’épicerie un incontournable au Québec. En effet, cette dernière se classait récemment au 71e rang du palmarès des 100 épiceries et supermarchés les plus appréciés au Québec selon le site internet DepQuébec.com. « Je ne considère pas cette fermeture comme un échec, car j’ai le sentiment d’avoir fait tout mon possible pour que l’épicerie demeure ouverte », d’indiquer la jeune femme, propriétaire de l’entreprise depuis 2011.

C’est le manque d’appuis financiers, une compétition féroce de la part des grandes surfaces situées en périphérie de Saint-Roch-des-Aulnaies et une partie de la clientèle locale qui consommait principalement de l’essence, ce qu’elle qualifie de service non rentable, qui auraient conduit son entreprise vers la fermeture. « La bière de microbrasserie a été notre solution pour s’en sortir. C’est ce qui nous a permis de rester ouverts depuis deux ans », ajoutait-elle.

Manque d’appui politique?

Annie Cloutier a également déploré le manque d’appui des politiciens de la région face aux problématiques qu’elle rencontrait avec son entreprise. Elle aurait souhaité avoir plus d’appui de la part de la Municipalité de Saint-Roch-des-Aulnaies. « On a reçu un congé de taxes en 2014, année des travaux d’aqueduc et d’égout au cœur du village », a-t-elle souligné.

Toutefois, il est important de préciser qu’il ne s’agit pas de la seule aide financière dont l’épicerie a bénéficié de la Municipalité, au fil des ans. En 2016, Mme Cloutier confiait elle-même au Placoteux s’être entendue avec la Municipalité pour que cette dernière assume la facture de pavage du stationnement, lors du remplacement des réservoirs à essence de la station-service. Selon le maire André Simard, cette facture s’élevait à 15 500 $.

De plus, il ajoutait que l’Épicerie du Village avait bénéficié du programme d’accès à la propriété de la municipalité pour une somme s’élevant à près de 4000 $ et qu’une résolution du conseil municipal avait été adoptée par les anciens élus, permettant à l’épicerie d’obtenir un remboursement de la taxe foncière sur trois ans, sous présentation de façon périodique de ses états financiers. Cette dernière ne serait jamais prévalue de son « droit de remboursement. »

« Je crois que la municipalité a fait tout ce qu’elle pouvait pour aider l’épicerie ces dernières années. L’aide représente près de 35 000 $, si on calcule les remboursements de taxes dont elle ne s’est pas prévalue », d’indiquer le maire.

Néanmoins, M. Simard trouve dommage que l’entreprise doive aujourd’hui se résoudre à mettre la clé dans la porte.