Le CISSS de Chaudière-Appalaches annonce la création de 681 postes

Le CISSS de Chaudière-Appalaches annonce la création de 681 postes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches annonce la création de 681 postes permanents.

Crédit photo : Luis Melendez (Unsplash.com)

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches annonce la création de 681 postes permanents, dont 550 postes à temps complet pour ses infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes, préposés aux bénéficiaires (PAB) et auxiliaires aux services de santé et sociaux (ASSS).

Cela représente 79 postes dans Montmagny-L’Islet. Le tout découle d’un exercice rigoureux réalisé au cours de la dernière année, avec la collaboration des gestionnaires, des équipes et des partenaires syndicaux de l’établissement. La création de postes permettra d’offrir une sécurité d’emploi aux employés à temps partiel qui ne détenaient pas de poste ou qui étaient sur des équipes volantes. « C’est une très bonne nouvelle. C’est important, en contexte de pénurie de main-d’œuvre, d’offrir des emplois de qualité pour que notre personnel demeure au sein de notre organisation. Ces nouveaux postes deviendront ainsi plus stables parce qu’ils seront rattachés à des équipes. Cela viendra faciliter la cohésion des actions et la qualité des relations. Du point de vue de l’usager, cela assurera que les employés seront en nombre suffisant pour offrir les soins et les services. Par ailleurs, nous savons que des équipes complètes et stables améliorent la qualité et la sécurité des soins, par la présence de visages connus et rassurants, notamment pour nos résidents hébergés en CHSLD », a commenté le président-directeur général, M. Daniel Paré.

En plus de contribuer à des milieux de travail de qualité, l’établissement anticipe aussi une diminution, à moyen terme, du temps supplémentaire et du temps supplémentaire obligatoire.

Ce projet est l’un des moyens parmi d’autres mis en place au CISSS de Chaudière-Appalaches pour contrer la pénurie de main-d’œuvre.