Lac Saint-Pierre : des riverains prennent leur lac en main

Lac Saint-Pierre : des riverains prennent leur lac en main

Les propriétaires du Lac St -Pierre se sont mobilisés pour améliorer la qualité de l’eau de leur lac.

Crédit photo : Courtoisie

MONT-CARMEL — Une véritable histoire à succès s’est réalisée au courant des dix dernières années au Lac Saint-Pierre, alors que le comité des riverains et différents intervenants ont réussi à faire une différence sur la qualité de l’eau de leur lac.

En 2006, le lac, comme ailleurs au Québec, a connu un épisode d’algues bleues. À cette époque, un comité pour la protection de l’eau du lac existait déjà au sein de la corporation l’Association des propriétaires du Lac St-Pierre (Kamouraska), qui compte 55 résidents ayant des installations habitables autour du lac.

«Le comité avait déjà des préoccupations environnementales», soutient Clément Massé, secrétaire de l’Association.

Le comité a commencé par sensibiliser les propriétaires sur la non-utilisation de savons avec phosphore et le fait de favoriser le maintien de la végétation au bord du lac. Il s’est ensuite tourné vers les utilisateurs de bateaux à moteur, qui proviennent aussi de l’extérieur. «Ç’a fonctionné. En quatre ou cinq ans, on a vu la différence. Il y avait moins de bateaux, sinon avec des moteurs moins gros, avec une utilisation plus raisonnable. On a aussi vu l’apparition des pontons, qui sont moins problématiques», ajoute Clément Massé.

Grâce à différents programmes, le comité a obtenu de l’aide financière pour mener des études et faire certains travaux. Une étude a justement été faite pour les fosses septiques et les champs d’épuration des riverains. Une quinzaine étaient non conformes à l’époque.

Puis, grâce à des analyses d’expert, des travaux ont été menés au niveau des entrées d’eau, entre autres de l’enrochement. Les riverains ont bénéficié du soutien des municipalités, de la MRC, d’OBAKIR et ont surtout mis beaucoup de temps bénévole.

Les impacts se sont fait sentir. «On prend toujours un relevé de la transparence de l’eau. C’est passé, au début, de 1 m à 1,5 m à 3 m aujourd’hui», se réjouit Clément Massé. Les derniers travaux effectués ont été ceux dans le secteur de l’Auberge du Lac St -Pierre à Mont-Carmel. «Par rapport aux expertises qu’on a eues, les travaux sont terminés. Mais la sensibilisation doit continuer, puisqu’il y a des nouveaux propriétaires et toujours du travail à faire.»

L’Association est bien fière des résultats. «On peut dire que la mobilisation est exceptionnelle. Tous les ingrédients étaient là», conclut Clément Massé.