Katherine Levac : « Y » et fière de l’être

Katherine Levac : « Y » et fière de l’être

Katherine Levac

Crédit photo : Marianne Plaisance

Connue comme étant de la distribution de Like-Moi! à Télé-Québec, Katherine Levac présentera prochainement son spectacle Velours à Montmagny. À 29 ans, la jeune femme originaire de l’Ontario se dit bien branchée sur la réalité de sa génération, les « Y », et elle est bien fière de s’adresser à cette tranche de la population, longtemps oubliée par les humoristes québécois.

Doux, mais pas totalement inoffensif. Katherine Levac ne manque d’adjectifs pour qualifier son dernier spectacle, Velours. À l’aube de la trentaine, l’humoriste franco-ontarienne est un peu à l’heure des bilans. Velours est donc une photographie fort réaliste de sa vie dans l’immédiat. « Dans la première partie du show, je parle d’où je viens. Dans la deuxième partie, je parle d’où je veux aller », résume-t-elle.

À ce propos, les choix ne manquent pas. Elle le dit elle même, sa génération a beaucoup trop de choix. « On veut tout faire en même temps parce qu’on a peur de manquer quelque chose. La vérité c’est que c’est impossible de tout réaliser », philosophe-t-elle.

« À la base, les anecdotes sont toutes réelles. On dirait que ce n’est jamais aussi drôle quand on ne part pas de quelque chose de vrai. » – Katherine Levac

Consciente de sa réalité actuelle, Katherine Levac avoue jouer la carte de la transparence. Bien sûr, il y a toujours un brin d’exagération dans ses histoires, reconnaît-elle, mais c’est le métier d’humoriste qui veut ça. « À la base, les anecdotes sont toutes réelles. On dirait que ce n’est jamais aussi drôle quand on ne part pas de quelque chose de vrai », ajoute-t-elle.

Elle aborde donc des sujets aussi pointus que la réalité du français en Ontario, l’éducation, ou même son rapport à la religion qu’elle dit fort différent de celui de sa grand-mère, par exemple. Bref, Katherine Levac ne semble pas s’être imposée de limites. « Je parle de tout et de tout le monde à travers mes yeux. »

Et les gens s’y reconnaissent. Principalement les « Y », cette génération à laquelle elle appartient et dont elle avoue ne pas se gêner pour faire valoir ses qualités comme ses travers. « C’est une génération qui n’avait pas de repères en humour et dont on ne parlait pas. Je suis contente d’être de ceux qui s’adressent à elle », confiait-elle.

Voyez Katherine Levac à la Salle Edwin-Bélanger de Montmagny, le samedi 17 novembre prochain. Billets en vente auprès des Arts de la Scène au 1 866 641-5799 ou sur adls.ca.