Kamouraska veut accueillir des bateaux de croisière

Kamouraska veut accueillir des bateaux de croisière

Esquisse du projet.

Crédit photo : Courtoisie Patrimoine maritime Kamouraska.

Le village de Kamouraska pourrait bientôt devenir une escale de plus en sur le circuit des croisières sur le Saint-Laurent. La corporation Patrimoine maritime Kamouraska, qui veille notamment à la préservation des quais Miller et Taché, a déposé un projet à Tourisme Québec qui prévoit l’accueil de bateaux de croisières dans la petite Municipalité d’un peu plus de 600 âmes. (À lire également : Des croisiéristes impatients d’arrêter à Kamouraska).

Il y a près d’un an, les astres n’étaient pas aussi bien alignés pour Patrimoine maritime Kamouraska. En avril, le président Claude Leclerc mentionnait au Placoteux qu’une somme de 1,25 M$ serait nécessaire pour exécuter les travaux de réfection du quai Taché, sur une distance de 60 m. À l’époque, la Corporation ne semblait plus savoir vers qui se tourner pour se faire entendre. « Votre article et la caricature de Métyvié ont vraiment fait bouger les choses. On a reçu beaucoup d’appels après leur publication », de s’exclamer Claude Leclerc.

L’intérêt politique, combiné à celui de croisiéristes, a permis de consolider la vision de la Corporation qui souhaite profiter de la réfection du quai Taché pour mettre Kamouraska sur l’itinéraire des croisières fluviales sur le Saint-Laurent. « On pourrait recevoir des bateaux jusqu’à 100 passagers. On ferait les travaux sur le quai Taché en conséquence », d’indiquer Claude Leclerc.

« On pourrait recevoir des bateaux jusqu’à 100 passagers. On ferait les travaux sur le quai Taché en conséquence. » – Claude Leclerc

Kamouraska emballée

Comme le mentionnait le président, déjà à Kamouraska, l’intérêt pour le projet emballe le milieu commercial et la Municipalité. Une réunion des gens d’affaires, tenue en janvier dernier, aurait permis de rassembler pas moins d’une trentaine d’entrepreneurs du village. Kamouraska compte environ 50 commerces.

La Municipalité, de son côté, aurait voté un montant de 300 000 $ pour la réalisation des travaux toujours estimés à plus de1 M$ et qui impliquent non seulement la réfection du quai Taché pour l’accueil des bateaux de croisières, mais l’ajout d’une passerelle pour les petits bateaux de type zodiac et un aménagement urbain sur le quai Miller. Selon le maire Gilles A. Michaud, ce financement est conditionnel « à ce que toutes les ficelles du projet soient attachées. »

De son côté, la Corporation serait en mesure de fournir 100 000 $ d’ici 2019 qui seraient ajoutés à la participation de la Municipalité. « On aimerait que le projet soit financé au 1/3 par le milieu, 1/3 par le provincial et 1/3 par le fédéral », d’ajouter le président.

Appuis divers

Afin de combler la part de financement manquante, Patrimoine maritime Kamouraska a déposé son projet à Tourisme Québec le 31 janvier dernier. Selon Claude Leclerc, il a été monté en collaboration avec son service d’accompagnement qui lui s’est dit impressionné par la position stratégique des quais au sein du village.

De plus, huit croisiéristes ont signifié leur intérêt à s’arrêter à Kamouraska par des lettres d’appui qui ont été transmises à Tourisme Québec. Parmi ces entreprises, mentionnons Croisières Lachance, Croisières M/S Jacques-Cartier et Croisières AML.

Une autre demande de financement doit également être déposée bientôt à Développement économique Canada. Si Patrimoine maritime Kamouraska obtient des réponses positives, elle espère débuté les travaux sur les quais au printemps 2019 et accueillir ses premiers croisiéristes à l’été.