Humour : Martin Perizzolo s’attaque à des thèmes « moins sexy »

Humour : Martin Perizzolo s’attaque à des thèmes « moins sexy »

Martin Perizzolo

Crédit photo : Photo tirée de Facebook.

Après avoir abordé la sexualité dans un spectacle précédent diffusé sur le web, Martin Perizzolo s’attaque cette fois-ci à des thèmes un peu « moins sexy », mais davantage axé sur notre quotidien. Néanmoins, il assure que « Nous » plaira au grand public.

Mieux connu pour ses personnages de Benoît dans la campagne publicitaire Les Fromages d’ici, Poudy dans l’Gros Show, ou Jean-François dans Les beaux malaises, Martin Perizzolo s’est fait connaître avec son humour cérébral et son côté pince-sans-rire qui sont aujourd’hui sa marque de commerce. Après son spectacle « Q », axé sur la sexualité et les relations de couple, Martin Perizzolo a décidé de s’attaquer à des thèmes plus sociaux dans « Nous. » « Le spectacle est une sorte de polaroid d’où nous sommes rendus comme société. Je dirais que c’est ce que j’ai fait de plus engagé jusqu’à maintenant », a-t-il confié.

L’environnement, la mode, les téléphones intelligents, la mosaïque des sujets abordés par Martin Perizzolo sont nombreux et renvoient à notre quotidien. Dans certains cas, il sort du présent et nous projette dans le futur. Le résultat n’est pas trop pessimiste, nous a-t-il assurés. « Ça reste un spectacle d’humour, donc les conclusions que je tire sont inévitablement loufoques. »

« Pas sexy »

Selon Martin Perizzolo, « Nous » est une sorte de réflexion sur des sujets qui ne méritent pas nécessairement qu’on s’y attarde aussi longtemps, le tout saupoudré d’une bonne dose d’autodérision. S’il reconnaît que parler de thèmes sociaux n’est pas toujours « très sexy », il estime avoir trouvé le bon dosage pour rendre le tout accessible au grand public. « Tout le monde a déjà vu des images de tortues prises dans des sacs de plastique dans l’eau. Mettons que ce n’est pas facile à traiter comme sujet, mais je crois avoir trouvé le bon équilibre pour que les gens ne plongent pas dans la culpabilisation non plus. Mes gags sont plus gras que dans « Q » et je sens qu’ils embarquent plus facilement », ajoutait-il.

Martin Perizzolo sera à la Salle Edwin-Bélanger de Montmagny le 19 mai prochain à 20 h. Billets en vente sur adls.ca et au 1 866 641-5799.