Guy Nantel veut faire rire et réfléchir

Guy Nantel veut faire rire et réfléchir

Crédit photo : Courtoisie

Avec son cinquième one man show, l’humoriste Guy Nantel veut non seulement faire rire, mais faire réfléchir. Pour y parvenir, pas question de se censurer. Et s’il faut aborder des thèmes sociaux sensibles au passage, pas de problème, il accepte volontiers de relever le défi.

Avec « Nos droits et libertés », Guy Nantel reste fidèle à lui-même et puise son inspiration dans l’actualité des derniers mois. La liberté religieuse, le consentement sexuel, l’immigration, l’égalité des sexes, la liberté d’expression, ne sont que quelques-uns des thèmes qu’il a sélectionnés, ici et là, et qui font écho à notre quotidien. « Ceux qui aimaient Guy Nantel avant vont l’aimer encore aujourd’hui », mentionnait-il.

Mais à l’ère du politiquement correcte et des analogies faciles, Guy Nantel n’a pas peur de provoquer ni de susciter la réflexion. « Faire réfléchir, ce n’est pas dire quoi penser, mais forcer les gens à sortir de leur zone de confort », ajoutait-il.

« C’est un peu ça le travail de l’humoriste : parler de quelque chose qui n’est pas drôle au départ et trouver l’angle qui va faire rire. Plus le thème est difficile à traiter, plus je vois ça positivement. » – Guy Nantel

Néanmoins, certains sujets demeureront toujours plus sensibles que d’autres. Parler de consentement sexuel, par exemple, à l’ère du #MoiAussi, peut sembler une aventure périlleuse, à première vue. Guy Nantel, lui, voit cela comme un défi. « C’est un peu ça le travail de l’humoriste : parler de quelque chose qui n’est pas drôle au départ et trouver l’angle qui va faire rire. Plus le thème est difficile à traiter, plus je vois ça positivement », déclarait-il.

Bien « rodé »

Même si les thématiques qu’il aborde dans « Nos droits et libertés » défrayent toujours la manchette, Guy Nantel avoue que sa priorité n’est pas « d’actualiser » ses gags au fil de la tournée, même s’il ne cache pas faire quelques ajustements au spectacle, à l’occasion. « J’ai une cinquantaine de représentations faites jusqu’à maintenant. Le spectacle est bien rodé depuis le jour un. Les thèmes ont été bien arrêtés dès le départ pour qu’ils puissent perdurer dans le temps. Sinon, je serais obligé d’écrire un nouveau spectacle tous les deux mois », indiquait-il.

« Nos droits et libertés » sera présenté à la salle Edwin-Bélanger de Montmagny le samedi 14 avril prochain. Billets en vente sur adls.ca.