Eurochestries 2018 : Un spectacle grandiose en préparation

Eurochestries 2018 : Un spectacle grandiose en préparation

Quatre-vingt-dix musiciens répétaient le 1er mouvement de la « Suite symphonique de la Fabuleuse histoire du Royaume » au Camp musical de Saint-Alexandre.

Crédit photo : Maxime Paradis

Ils sont près d’une centaine de musiciens en provenance de quatre continents différents. Vendredi, ils ont tous été dirigés successivement par des chefs d’orchestre de leur pays respectif, en préparation au grand concert de clôture des Eurochestries 2018 prévu à l’église de Saint-Pascal. Un défi de taille pour ces jeunes, mais également pour le directeur du Camp musical de Saint-Alexandre, M. Mathieu Rivest.

Difficile de rester indifférent face à cet amas de cuivres, de cordes, de bois et de percussions réunis dans l’harmonie la plus totale pour répéter le 1er mouvement de la « Suite symphonique de la Fabuleuse histoire du Royaume. » L’œuvre de Dominic Laprise, compositeur de la musique de ce grand spectacle présenté au Saguenay depuis 31 étés, est cette fois-ci dirigée par Mathieu Rivest, directeur du Camp musical de Saint-Alexandre. Lors du spectacle de clôture, prévu le 14 août, elle sera interprétée par 90 musiciens brésiliens, chinois, irlandais et québécois.

« Le défi est encore plus grand cette année, car toutes les œuvres qui seront jouées lors du spectacle de clôture sont des créations », d’expliquer Mathieu Rivest. Parmi elles, mentionnons une pièce chinoise « Ode to the red flag » et une autre du compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. S’ajouteront également des pièces traditionnelles qui ont été adaptées pour être accompagnées par un orchestre symphonique.

« Quand tu diriges un orchestre avec plusieurs nationalités, t’es obligé de laisser aller certaines choses. Comme chef, t’as des idées, mais la barrière de la langue nous ramène à la réalité pour ne pas perdre trop de temps en répétition. » – Mathieu Rivest

Faire différent

Habituellement, les pièces jouées lors du festival sont souvent celles de grands compositeurs avec lesquelles les jeunes musiciens, âgés entre 15 et 25 ans, sont familiers. Autrement, des enregistrements permettent de les orienter avant le début des répétitions. Cette année, comme il s’agissait de créations, il a fallu procéder différemment en rendant les partitions disponibles avant le début des Eurochestries, dans une zone sécurisée du site internet du Camp musical. Une pratique qui n’est pas coutume, selon Mathieu Rivest.

Toutefois, si le chef d’orchestre s’attend à un très bon résultat pour le spectacle final, malgré le peu de temps que les musiciens ont pour pratiquer, il avoue faire son deuil de la perfection. « Quand tu diriges un orchestre avec plusieurs nationalités, t’es obligé de laisser aller certaines choses. Comme chef, t’as des idées, mais la barrière de la langue nous ramène à la réalité pour ne pas perdre trop de temps en répétition », confiait-il.

Outre le spectacle de clôture, un concert d’ouverture sera présenté ce soir au Complexe municipal de Saint-Alexandre à 19 h 30. D’autres concerts à contribution volontaire doivent ensuite suivre à la même heure, les 11, 12 et 13 août dans les églises de Saint-André, Mont-Carmel, Kamouraska, Saint-Gabriel-Lalemant et Sainte-Hélène.

Pour la programmation complète des Eurochestries, visitez le site www.campmusical.com.