Économie circulaire : la symbiose industrielle bien enclenchée au Kamouraska

Économie circulaire : la symbiose industrielle bien enclenchée au Kamouraska

De gauche à droite : Alexandre Jolicoeur, Lyne Rossignol, conseillère aux entreprises, Émilie Dupont, et Brigitte Pouliot, directrice générale de la SADC du Kamouraska.

Crédit photo : Maxime Paradis

Un des sept piliers du concept d’économie circulaire, la symbiose industrielle est déjà bien enclenchée au Kamouraska et des résultats concrets peuvent déjà être observés sur le terrain. Porteuse du projet, en collaboration avec Co-éco, la SADC du Kamouraska veut maintenant rejoindre d’autres entreprises du territoire afin de multiplier les maillages.

La symbiose industrielle peut être vue comme un réseau d’échange et de coopération entre des entreprises du territoire, dans une approche de développement durable. Elle permet d’échanger entre elles de la main-d’œuvre, des espaces, de la machinerie, ou même des matières destinées initialement au recyclage ou à l’enfouissement.

C’est dans cette optique que l’entreprise Bombardier Transport, usine de La Pocatière, un des ambassadeurs du projet, a pu trouver un débouché auprès d’une autre entreprise de la région pour ses feuilles d’acier inoxydable restantes à la fin d’un contrat. « Ça évite de les envoyer au recyclage, ça réduit les gaz à effet de serre (GES) envoyé dans l’atmosphère et les deux entreprises impliquées dans ce maillage sont aussi gagnantes sur le plan financier, ne serait-ce que par la disparition d’intermédiaires dans le procédé de réutilisation », d’expliquer l’animateur de la symbiose industrielle au Kamouraska, M. Alexandre Jolicoeur.

Exemples multiples

Des exemples comme ceux-ci, la symbiose industrielle kamouraskoise en propose de plus en plus. Depuis le début du projet, 15 entreprises du territoire y ont adhéré en payant leur cotisation et 34 autres, pas toutes du Kamouraska, sont impliquées. Au total, 14 t de matières ont été échangées, 10 t ont été déviées de l’enfouissement et environ 9 t de GES ont été évitées.

Avec ce modèle, visiblement tout le monde est gagnant. La coordonnatrice du projet d’économie circulaire, Mme Émilie Dupont, désire qu’il séduise d’autres entreprises qui ont un souci de développement durable. « On sent que plusieurs d’entre elles ont le désir d’adhérer à une démarche du genre, mais qu’elles ne savent juste pas par où commencer, ou du moins, quels sont les débouchés possibles en dehors de leur secteur d’activité. Nous sommes là pour ça : les accompagner et bien les orienter », précisait-elle.

Maillages

Dans cet esprit, Bombardier Transport, usine de La Pocatière, invite les entrepreneurs de la région à une activité de maillage entre entreprises le jeudi 23 novembre dès 16 h. Le but est d’accélérer l’établissement de synergies dans la communauté d’affaires et d’échanger des informations sur les sous-produits et autres besoins en matières, énergie et ressources humaines qui peuvent être échangés. Les entrepreneurs intéressés sont invités à contacter Alexandre Jolicoeur au 418 856-3482 poste 107 ou par courriel à symbiose@sadckamouraska.com.