Des pommettes et des hommes

Des pommettes et des hommes

Maude Pichereau

SAINT-GABRIEL – Des projets innovateurs, la région en compte beaucoup. Mais qu’en est-il d’une idée à la fois rassembleuse et intégrant le développement agrotouristique, les produits du terroir et l’embellissement du milieu? Loin du délire, une idée de ce genre a pris forme à Saint-Gabriel-Lalemant.

Plus de 40 personnes étaient réunies, le mercredi 8 juin, pour le lancement officiel de Vergers, Fleurs et Pommettes. Ce projet tourne autour de la pommette, un petit fruit rouge pouvant être transformé en gelée, compotes, sorbet ou mis en bocaux dans du sirop. À la vogue dans le monde anglo-saxon et connu de nos parents et grands-parents, la pommette commence à être redécouverte ici. C’est donc avec un esprit visionnaire que Diane Lavoie, alors conseillère municipale, a proposé à Saint-Gabriel-Lalemant, en 2008, de lancer Vergers, Fleurs et Pommettes.

La municipalité a accompagné le projet par le biais de son Comité de Développement. La première phase, soit la plantation de quelque 600 pommetiers décoratifs, s’est effectuée entre 2009 et 2011. En 2010, sept vergers de plus grande taille, dont le fruit pourra être utilisé pour de la transformation alimentaire, ont été plantés. Trois autres le seront en 2012.

À hauteur humaine

Diane Lavoie indique que « la réponse des gens a été excellente. Les citoyens se sont sentis rejoints, ils ont eu envie d’embellir leur village. » Selon Raymond Chouinard, maire de la municipalité, « ce projet a augmenté la fierté et le sentiment d’appartenance des Gabriellois ».

René Lavoie est l’un de ces citoyens. De retour à Saint-Gabriel depuis sa retraite, il a planté un verger de 200 arbres. « C’était pour mon amour des arbres et parce que j’avais du terrain disponible. Mais c’est surtout, pour moi, un projet durable dédié à mon père, un amoureux des arbres. » Son verger a d’ailleurs été nommé « Le verger d’Émilio », en honneur à son père.

Vergers, Fleurs et Pommettes est destiné à « pousser » toujours plus. L’aménagement de haltes dans les vergers pour les randonneurs et la transformation alimentaire des produits en sont des exemples. Avec déjà des acheteurs intéressés, gageons que ce projet portera fruit!