Cyber-Kam : Le chaos des mises à jour

Cyber-Kam : Le chaos des mises à jour

Il est important d’appliquer les mises à jour sur les outils informatiques que nous utilisons afin d'éviter de mauvaises surprises.

D’abord merci à tous les participants et participantes qui ont soumis leurs « cybervolontés » via le sondage sur Facebook. Il s’avère que la grande majorité des répondants ne sont pas en faveur d’une utilisation payante de ces plateformes en échange d’un gage de confidentialité. Voici les données obtenues : 92 % disent « Aucun » et 8 % « Entre 5 $ et 20 $. »

Virginie Arsenault-Jacques

Il est intéressant de constater que les gens tiennent à la gratuité de l’utilisation des réseaux sociaux. Je récidive donc en suggérant à ces utilisateurs de revoir les paramètres de confidentialité de leurs comptes et de soumettre des publications et photos en les imaginant d’abord comme si elles étaient affichées sur un babillard au centre d’achats. Cette petite mise en perspective devient assez efficace quand on prend le temps de l’appliquer.

Quel montant mensuel seriez-vous prêts à débourser pour continuer à utiliser les plateformes de réseaux sociaux tout en étant assuré qu’en payant, vos données ne seraient pas exploitées?

Posted by Le Placoteux on Tuesday, April 10, 2018

Mises à jour

Le sujet de la chronique actuelle aborde l’importance d’appliquer des mises à jour sur les systèmes que nous utilisons. D’abord, pensons nos postes informatiques, non seulement au bureau, mais également à la maison. À partir du moment où un appareil est utilisé pour se connecter à l’internet, il y a un risque qu’il soit victime de diverses attaques visant l’exploitation des failles de son système. Si ce dernier n’a pas reçu les mises à jour disponibles, il est grandement plus vulnérable que le poste voisin, qui est maintenu à jour.

Cette approche s’applique donc à l’ensemble des outils, logiciels et matériels que nous utilisons dans le monde connecté auquel nous appartenons. Pensons entre autres aux routeurs qui font office de fortification entre nos habitations, nos entreprises et l’internet. S’appuient-ils sur des versions logicielles récentes ou désuètes? L’Internet des objets, dont le nombre d’unité dans nos milieux domestiques et d’affaires ne fait qu’accroître de jour en jour, n’y fait pas exception non plus.

Quant à nos téléphones intelligents, réels partenaires de vie par lesquels nous laissons transiger les moindres facettes de nos vies personnelles et professionnelles, sont-ils munis d’un système d’exploitation devenu vulnérable que le fournisseur ne supporte plus ? En fait, les mises à jour que nous recevons et appliquons régulièrement sur nos appareils mobiles, et ce, par bonne conscience, seraient-elles seulement destinées aux applications et non plus à la plateforme de l’appareil en soi?

Valider

Pour toutes ces questions, il n’y a pas de réponse magique. Il convient de valider et faire des recherches en faisant le tour du jardin. Valider ce qui en est réellement en visitant les sites web des manufacturiers. Il faut analyser les versions disponibles et applicables pour les appareils dont nous disposons. Jusqu’à preuve du contraire, il en est de notre responsabilité, en tant qu’utilisateur. Tout comme c’est nous qui prenons les devants pour aller au garage faire un changement d’huile sur nos véhicules, on se doit d’appliquer la même logique, mais sur des routines plus fréquentes.

Je vous recommanderais aussi de vous questionner lors de l’achat d’un produit pour ne pas profiter d’un rabais alléchant qui s’applique sur un bien en fin de vie qui ne recevra plus de mises à jour dans les prochains mois. Dans un tel cas, l’investissement supplémentaire pour acquérir un produit supporté sur une plus longue période en vaut peut-être la chandelle. N’ayez pas peur de poser des questions lorsque vous magasinez. Pour des questions et suggestions de chroniques, contactez-moi à kbpbma2avumh4ti7ptjj@protonmail.com.