La cohabitation harmonieuse tourisme et agriculture au Kamouraska

La cohabitation harmonieuse tourisme et agriculture au Kamouraska

M. Gilles A. Michaud, maire de Kamouraska, Mme Marijo Couturier-Dubé, conseillère en développement rural à la MRC de Kamouraska, M. Simon Michaud, copropriétaire de la Ferme Régika et conférencier invité, Mme Perle Morency, copropriétaire du Café Bistro Côté Est et conférencière invitée, et Mme Isabelle Chouinard, agente de développement à la SADC du Kamouraska.

Crédit photo : Courtoisie

Plus de 70 personnes se sont réunies à Kamouraska pour le dernier Café-rencontre de Solidarité rurale, avant la période estivale, qui portait sur la cohabitation harmonieuse entre les activités agricoles et touristiques.                

Les conférenciers invités étaient Mme Perle Morency, copropriétaire du Café-bistro Côté Est, et M. Simon Michaud, copropriétaire de l’entreprise agricole Régika. Ces deux propriétaires d’entreprises de Kamouraska ont vu leur milieu se transformer avec les années et partagent les mêmes ambitions, mais aussi les mêmes préoccupations.

La municipalité de Kamouraska est sans aucun doute une destination touristique privilégiée par plusieurs visiteurs d’ici et d’ailleurs. C’est aussi un milieu où l’agriculture joue un rôle important, notamment par son apport économique et ses activités extérieures qui façonnent le paysage. De plus, ces deux secteurs d’activités vivent leur plus forte saison au même moment de l’année et doivent trouver des façons de faire qui concilient les besoins et réalités de chacun.

Les conférenciers ont exposé leurs défis quotidiens et les actions qu’ils mettent en œuvre pour s’adapter à l’achalandage important pendant l’été. Par exemple, Mme Morency a soulevé la problématique liée au stationnement. Elle mentionne devoir régulièrement indiquer aux gens les lieux de stationnement publics afin de réserver son espace à ses clients. Le défi se complexifie d’année en année avec l’augmentation de la clientèle et du nombre d’entreprises. Elle soulève du même coup la nécessité d’adapter l’aménagement des espaces municipaux et les installations sanitaires, ainsi que l’affichage au cœur du village et en périphérie. Celle-ci a également souligné à quelques reprises la fierté qu’elle a d’habiter une si belle région agricole et de servir des produits locaux à sa clientèle.

M. Michaud, de son côté, a aussi soulevé des problématiques liées aux stationnements des automobilistes et conducteurs de véhicules récréatifs lors de la saison estivale. Celui-ci mentionne qu’il permet le stationnement sur son terrain privé afin d’accommoder l’entreprise touristique voisine de sa ferme. De plus, M. Michaud sensibilise ses employés à l’importance de la sécurité routière et aux déplacements à des heures ou périodes plus achalandées. « Sauf en cas de nécessité, les samedis et les dimanches durant la saison estivale, aucun déplacement ne se fait avec la machinerie vers mes terres situées à l’ouest du village », soulignait-il. Ce dernier est fier de sa municipalité, tant pour ses activités agricoles que touristiques, et, tout comme Mme Morency, il souhaite voir son entreprise grandir dans son village natal en harmonie avec tous les autres usagers.

D’autres idées ont été énoncées telles qu’encourager les déplacements à pied et offrir aux visiteurs des tours guidés de la municipalité. La rencontre fut aussi un moment de réflexion pour les autres communautés du Kamouraska et de l’extérieur vivant également, de façon différente, la cohabitation des activités agricoles, touristiques ou de villégiature.

Organisée par le CISSS du Bas-Saint-Laurent, la SADC du Kamouraska et la MRC de Kamouraska, la prochaine rencontre de Solidarité rurale du Kamouraska aura lieu jeudi 27 septembre 2018 à Mont-Carmel à compter de 8 h.