Chasse à l’ours : comment identifier un mâle mature

Chasse à l’ours : comment identifier un mâle mature

spypoint

Vous appâtez votre site depuis un certain temps et les ours ont commencé à le visiter régulièrement. Si vous êtes à la recherche d’un ours mature (plus de 200 livres), il est primordial d’installer au minimum une caméra de détection à votre site. De cette façon, vous pourrez connaître davantage les allées et venues des ours à votre site. Personnellement pour ne rien manquer, j’en installe trois dont une en mode vidéo. De cette façon, je peux voir mes ours sur différents angles et évaluer leur potentiel. Les caméras doivent être installées à un mètre du sol et à environ 10 mètres de vos appâts. S’il y a un ours qui vous intéresse suffisamment pour tenter de le récolter, analysez soigneusement les photos et vidéos captées et essayez de lui trouver un trait distinctif qui vous permettra de le reconnaître lorsqu’il se présentera au baril. Il peut s’agir par exemple d’une cicatrice sur son visage issue d’un combat. Pour examiner soigneusement et identifier un ours en situation de chasse, je vous suggère fortement d’avoir une bonne paire de jumelles et de prendre le temps de reconnaître les traits distinctifs observés sur vos photos. Il est très facile de confondre un ours avec un autre et surtout de surévaluer la grosseur d’un sujet en situation de chasse.

 

Pour vous assurer d’être en présence d’un ours mature, allez-y par élimination et essayez de distinguer s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle car il est très rare de récolter une femelle de plus de 200 livres. Les femelles pèsent plutôt en général entre 80 et 140 livres. On est donc très loin de l’objectif de 200 livres. Le pelage plus dense jumelé à la physionomie plus trapue de la femelle fait que cette dernière semble plus grosse qu’elle ne l’est en réalité.  En effet, la distance entre les pattes antérieures et postérieures d’une femelle adulte est moins grande que chez un mâle adulte. Ainsi, quand une femelle se présente au site appâté, le chasseur a l’impression de voir arriver une grosse boule noire massive. C’est cet élément qui vient souvent fausser l’évaluation du chasseur. Une femelle se reconnaît aussi par une tête plus élancée qui lui confère un museau plus effilé qu’un mâle. Quant à ses pattes antérieures, elles sont aussi plus élancées que celles d’un mâle dont la largeur demeure la même sur une bonne partie de sa longueur. Une fois cette distinction effectuée, il ne vous reste qu’à distinguer un mâle juvénile d’un mâle adulte. Chez un jeune mâle, les oreilles sont très apparentes et situées sur le dessus de sa tête contrairement à un  grand mâle pour qui les oreilles semblent moins apparentes et sont positionnées un peu plus sur le côté de la tête. De plus, un jeune mâle a un corps élancé vu son faible poids comparativement à un grand mâle. Cela se traduit par des pattes plus longues ou égales à la hauteur du corps (mesure entre le haut du dos et le bas du ventre). Chez les grands mâles, c’est tout le contraire, le corps peut être 2 fois plus haut que la longueur des pattes. Une fois votre ours mature à portée de tir, si vous chassez à la carabine, prenez votre temps et visez la tête. Il tombera sur place sinon vous risquez de le ne pas le retrouver. Bonne chasse!