Le Cadavre du Meunier : une nouvelle intrigue à dénouer à Saint-Pacôme

Le Cadavre du Meunier : une nouvelle intrigue à dénouer à Saint-Pacôme

La suite du Cadavre du Meunier est présentée tous les dimanches d’août à Saint-Pacôme.

Crédit photo : Courtoisie Théâtre de la Bacaisse

Fort du succès rencontré l’an dernier, le Théâtre de la Bacaisse récidive avec la suite de l’enquête théâtrale déambulatoire Le cadavre du meunier, tous les dimanches du 5 août au 2 septembre prochain. Maurice Gagnon, auteur bien connu de Saint-Pacôme réputé pour ses romans policiers, signe à nouveau le scénario.

Nul besoin d’avoir participé à l’enquête de l’an dernier pour prendre part à la suite du Cadavre du meunier qui se déroule cette fois-ci en 1954. Un an après l’emprisonnement de Marie-Ange, la meurtrière de la première mouture, voilà qu’un autre assassin avait visiblement des comptes à régler, car un nouveau cadavre vient d’être retrouvé dans la capitale du roman policier. Plus que jamais, l’inspecteur Ôme (Marc-Olivier Dugas-Pelletier) a besoin de l’aide du public pour dénouer l’intrigue. « C’est une histoire indépendante de l’an dernier, bien qu’il y a certains personnages qui reviennent », d’indiquer la metteuse en scène, Melissa Bouchard.

Parmi eux, outre l’inspecteur, mentionnons Ferdinand (Philippe Rivard), le fils du meunier, et Simone (Marie-Pier Lagacé), la sœur jumelle de la femme de Ferdinand. S’ajoute à eux un nouveau protagoniste, Fortuna, propriétaire du cinéma, interprété par Michel Bertrand. « Vous comprendrez qu’on va amener les gens au Cinéma Louise cette année, en plus de l’Auberge Comme au premier jour et du parc », de mentionner Melissa Bouchard.

D’ailleurs, elle ajoutait que le cinéma n’était pas seulement un nouveau lieu de l’intrigue, mais une source d’inspiration pour l’auteur et la metteure en scène qui se sont amusés à y faire quelques emprunts pour l’enquête de cette année. « Les amateurs d’Hitchcock risquent d’être comblés », de déclarer Melissa.

« Les amateurs d’Hitchcock risquent d’être comblés. » – Melissa Bouchard

Succès monstre

Présenté durant quatre dimanches l’an dernier, à raison de deux départs par soir, Le Cadavre du Meunier a été un succès au-delà des espérances pour le Théâtre de la Bacaisse, responsable de la production. « On avait en moyenne 60 personnes par départ et il y en a même eu un qui a rassemblé plus de 90 curieux », de préciser Melissa Bouchard.

Le succès a été tel qu’il a contribué à faire connaître davantage le Théâtre de la Bacaisse, ce qui a eu pour incidence une meilleure assistance aux représentations de leur pièce La Chasse, présentée en même temps au Théâtre des Prés de Saint-Germain. « On a aussi été approchée par d’autres municipalités du Kamouraska désireuses de développer une activité similaire. Nous sommes à regarder les possibilités pour l’an prochain. »

Offerte sous forme de contribution volontaire, l’enquête théâtrale déambulatoire Le Cadavre du Meunier sera présentée durant cinq dimanches, du 5 août au 2 septembre, à raison de deux départs par soir, soit 18 h 30 et 20 h 30. Plus d’informations à www.labacaisse.com.