Bombardier : le premier ministre annonce des nouvelles encourageantes aux travailleurs

Bombardier : le premier ministre annonce des nouvelles encourageantes aux travailleurs

Le premier ministre Philippe Couillard est venu rassurer les travailleurs de l’usine Bombardier à La Pocatière tôt vendredi matin.

Crédit photo : Stéphanie Gendron

Dès que le gouvernement se sera entendu avec la Société de transport de Montréal et qu’un projet de loi sera adopté, le premier ministre Philippe Couillard viendra annoncer aux travailleurs de Bombardier à La Pocatière qu’ils pourront continuer le contrat de renouvellement des voitures Azur du métro de Montréal, évitant des pertes d’emplois permanentes.

La prolongation du contrat du métro de Montréal octroyé il y a plusieurs années à Bombardier-Alstom ne devait être qu’en 2036. Mais la première partie du contrat sera terminée cet automne, entraînant la mise à pied d’au moins 200 travailleurs dans un contexte où le carnet de commandes chez Bombardier à La Pocatière est plutôt dégarni.

Le premier ministre Philippe Couillard est donc venu annoncer aux travailleurs à l’usine, tôt vendredi matin, qu’il devrait bientôt revenir avec la confirmation que cette prolongation est possible. « C’est le même contrat qu’on veut continuer avec le consortium Bombardier-Alstom », a-t-il précisé, ajoutant que la STM et le gouvernement devaient s’entendre sur les termes financiers et le nombre de voitures. Il a toutefois bon espoir qu’une entente soit conclue prochainement.

À cela s’ajoute un projet de loi qui doit passer à l’Assemblée nationale pour éviter toutes contestations. C’est ce que suggèrent les avocats du gouvernement au premier ministre.

« C’est le même contrat qu’on veut continuer avec le consortium Bombardier-Alstom. » – Philippe Couillard

Mises à pied temporaires

L’objectif est de rencontrer ces deux obligations avant le début de l’été. Il faut prévoir ensuite plusieurs mois pour préparer les commandes auprès des fournisseurs. Toutefois, les mises à pied permanentes appréhendées deviendront des mises à pied temporaires.

« Au lieu d’être des mises à pied permanentes, ce sera des mises à pied temporaires. L’impact est mineur au lieu d’être majeur. Ces gens-là pourront attendre après Bombardier sans devoir cogner à la porte d’un autre employeur », a indiqué le représentant des travailleurs, Mario Guignard.

Tramway

Le projet de tramway à Québec devrait sans doute intéresser également Bombardier, estime le premier ministre. « On va bien sûr demander le contenu canadien maximum dans ces appels d’offres là, ce qui permettra à des consortiums de se former et à tout le monde de patiner sur la même patinoire », a-t-il précisé. Le contenu canadien maximal est de 25 %.

Le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon, était bien heureux. « Je suis très content d’avoir de l’espoir. De se faire rassurer en disant qu’il faut que ce soit fait avant la campagne électorale, c’est une bonne nouvelle. Oui, il y a une période d’incertitudes, mais quand tu sais que tu peux revenir en emploi, au moins c’est ça », a dit le maire.