Le bar rayé : un défi exaltant

Le bar rayé : un défi exaltant

L’an dernier, j’ai eu l’occasion de me mesurer pour la première fois au bar rayé lors d’une sortie de pêche dans la Baie des Chaleurs en Gaspésie. Puisque c’était ma première expérience, j’avais décidé de faire affaire avec un guide question d’en apprendre rapidement sur ce combatif poisson grégaire qui fait déjà la joie de bien des pêcheurs sportifs. Disparu du fleuve Saint-Laurent à la fin des années 60, le bar rayé a pu bénéficier d’un programme de réintroduction à partir de 2002 et force est d’admettre que ce projet ambitieux fut un véritable succès. Alors que le bar rayé du fleuve reprend tranquillement sa place, les populations de bars rayés du Nouveau-Brunswick explose littéralement après avoir chuté drastiquement à la fin des années 1990. Cette remontée fulgurante de cette espèce permet depuis quelques années une pêche sportive au bar au sud de la Gaspésie.

Il faut comprendre que deux populations de bar rayé sont recensées au Québec. Celle du sud du golfe qui se reproduit dans la rivière Miramichi au Nouveau-Brunswick et l’autre dite du fleuve, qui elle se retrouve plus en amont et qui demeure protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril. On évalue d’ailleurs que la population de la rivière Miramichi a plus que triplé dans la dernière année pour atteindre quelque 900 000 bars.

Devant cette hausse fulgurante du bar du Nouveau-Brunswick, la zone de pêche a été agrandie au Québec. Ainsi, dès cette année, il sera possible de pêcher le bar rayé dans un secteur plus vaste et comprendra dorénavant le nord de la Gaspésie et une partie du Bas-Saint-Laurent en plus du sud de la Gaspésie déjà permise. Les amateurs pourront donc taquiner le poisson à l’Est de la ligne imaginaire reliant Forestville à Rimouski à la hauteur de la Pointe SanterreCette ligne entre Rimouski et Forestville correspond à l’endroit de chevauchement des deux populations. À l’Est, ce sont des bars rayés presque en exclusivité qui proviennent du sud du golfe. À l’Ouest de cette ligne, on se rapproche de l’autre population et il y a de très bonnes chances d’en pêcher et c’est pourquoi la pêche n’est pas encore permise. Cette année, la saison de pêche au bar rayé s’échelonnera du 15 juin au 31 octobre et la prise quotidienne sera de trois poissons  dans une gamme de longueur pouvant varier entre 50 et 65 cm.

Pour revenir à ma première expérience de pêche, j’ai fait affaire avec Benoit Cantin qui opère le service de guide Pêche Sportive Bais-des-Chaleurs. Véritable passionné, Benoit vous donne rendez-vous au quai de Carleton-Sur-Mer pour une sortie de pêche de 3 ou 4 heures dépendamment de la période de la journée qui vous intéresse. Il en coûte environ 85$ par personne et le guide fournit tout l’attirail nécessaire ainsi que l’éviscération des prises. Vous n’avez qu’à apporter votre sourire ainsi qu’un appareil photo pour immortaliser vos prises. Pour réserver les services de ce guide, rendez vous sur son site internet au https://www.pechesportivebdc.com/. J’ai vraiment été étonné de la force de ce poisson lorsqu’il saisit votre leurre. Les combats sont mémorables et puisque les bars se déplacent en banc lorsqu’un d’entre eux décident de mordre, soyez assuré que plusieurs autres en feront tout autant.