Aux origines de Saint-Gabriel-Lalemant

Aux origines de Saint-Gabriel-Lalemant

Courtoisie

Sise dans un milieu vallonné dans le Haut-Pays de Kamouraska, Saint-Gabriel-Lalemant est la plus jeune municipalité de la MRC de Kamouraska. Elle a été fondée en 1939. Mais les premiers habitants arrivent sur son territoire au début des années 1800. À cette époque, les terres occupées font partie de Rivière-Ouelle. À partir de 1851, elles sont annexées à la nouvelle paroisse de Saint-Pacôme.

La colonisation du territoire actuel de Saint-Gabriel se concentre essentiellement autour des 5e et 6e rangs. Et pour désigner cette partie du pays, on utilise divers noms : Bois-Brulés avant 1813, rang Cinq, rang du Petit Lac, Village Saint-Pierre vers 1825 et rang 5 dans les années 1850. Le nom de Village Saint-Pierre rappellerait Pierre Thériault, considéré comme le premier habitant du territoire en 1801.

Durant plus d’un siècle, les habitants de Saint-Gabriel vivent de l’agriculture et du travail forestier. Vers 1908, la coopérative de fromage du lac Saint-Pacôme est mise sur pied à l’intersection du 5e rang et de la montée allant au 6e rang. En plus d’être agriculteur, Joseph D’Anjou exploite une scierie au 7e rang. Ouverte vers 1884, celle-ci engage huit employés. Mais elle est la proie des flammes en 1938. C. Després, pour sa part, y ouvre un atelier de planage et une petite scierie vers 1898.

Durant plusieurs années, il est clair qu’il existait deux agglomérations à Saint-Pacôme. Celle du 5e rang, comme on l’appelait, se détachera du territoire en 1938. Le 15 août 1938, les habitants du cinquième et du sixième rang demandent la création d’une nouvelle paroisse. Sans tarder, le cardinal Villeneuve accepte et s’empresse de l’ériger le 8 décembre suivant sous le nom de Saint-Gabriel-Lalemant. La municipalité homonyme sera érigée en 1939.