Attirer l’attention d’autrui

Attirer l’attention d’autrui

On considère les personnes démunies seulement comme des gens qui n’ont pas d’argent.

Je suis en secondaire 4 à l’école secondaire Chanoine-Beaudet et dans le cadre de mon cours de sensibilisation à l’entrepreneuriat, mes coéquipiers Steacy Moreau, Coralie Charest, Etienne Richard et moi-même avons décidé de porter notre projet sur la sensibilisation face à la situation des démunis. En effet, on trouve que la population du Kamouraska n’est pas assez informée sur cette situation dans notre région. 

On considère les personnes démunies seulement comme des gens qui n’ont pas d’argent. On ne porte pas un bon regard sur eux. On les dénigre et on les exclut. À quel point sommes-nous conscients de leur situation ? On place les démunis dans le bas de la hiérarchie économique, sociale et communautaire. Nous n’avons aucune raison de dénigrer ces personnes et de les exclure. Ils ont tout à fait leur place parmi nous. Il faut se rappeler qu’ils n’ont pas choisi de vivre ainsi. N’ayez pas pitié ! Ayez de la compassion pour eux. Ces gens n’ont pas l’essentiel pour bien vivre et ne peuvent pas répondre à tous leurs besoins de base comme se nourrir sainement, s’habiller et même se loger convenablement. Ils manquent de moyens, certains sont incapables de travailler à cause de certaines conditions de santé. « 46% de la population du Kamouraska qui travaille vit sous le seuil de la pauvreté », selon Marjolaine Émond, anciennement du CLSC.

Heureusement, il y a des organismes qui leur viennent en aide. En effet, l’atelier du partage, situé sur la rue Taché, vend à bas prix des vêtements et plusieurs accessoires. Le Front d’entraide du Kamouraska vient directement en aide aux démunis qui manquent d’argent pour leurs besoins de base. Aussi, le Centre accueille partage du Kamouraska reçoit des denrées pour ensuite les partager. C’est une équipe de bénévoles aidant les personnes au budget restreint et ayant des difficultés passagères, à se nourrir, à s’occuper sans devoir s’isoler et à travailler ensemble. Ce centre est ouvert tous les mercredis de 13h30 à 16h. Il y a même des activités culinaires chaque vendredi à la salle communautaire de Saint-Pascal. Ils y font des recettes conçues par une diététiste du CLSC dans le but qu’ils apprennent à cuisiner des repas simples à prix raisonnable. Ils repartent ensuite avec les restants. Afin d’aider ces gens, à la fin d’un événement, s’il vous reste de la nourriture, appeler Mme Céline Langlais du Centre accueille partage du Kamouraska et quelqu’un viendra la chercher afin de la redistribuer par la suite. Aussi, si vous avez un jardin et que vous avez un surplus de plantations, vous pouvez aller les porter au centre afin d’en faire des heureux qui n’ont malheureusement pas les mêmes moyens que vous. Bref, les démunis sont des personnes qui ont autant de valeur que nous et nous ne devrions pas les mettre à part, mais plutôt les aider.

Noémie Dufour, élève de 4e secondaire