Des ateliers pour prévenir les morsures de chiens

Des ateliers pour prévenir les morsures de chiens

Arnaud Wery en compagnie de Crack et des enfants du Camp de jour de La Pocatière.

Crédit photo : Éducateur Canin Québec

Arnaud Wery de La Pocatière, propriétaire de l’entreprise Éducateur Canin Québec, offre des ateliers préventifs sur les morsures de chiens dans les camps de jour du Kamouraska.

Cette initiative survient au même moment où les cas de morsures de Pitbull défraient la manchette au Québec. « Les enfants en ont beaucoup entendu parler par les parents, ou parce que la télé était ouverte aux nouvelles du soir. J’essaie de les désensibiliser pour qu’ils reprennent confiance », de déclarer Arnaud Wery.

En compagnie de son chien, Crack, l’Éducateur canin sensibilise les enfants aux différents signes physiques envoyés par le chien qui témoignent qu’il ne doit pas être approché. Il éduque aussi à s’adresser au maître avant de flatter le chien. Ensuite, il permet aux enfants de faire une petite balade avec Crack et il remet un document pédagogique expliquant ce qu’on peut faire et ce qu’on ne doit pas faire avec un chien. « Le cadre est très ludique et Crack est un chien parfait pour ce genre d’atelier. Il est très très calme. Il est très rassurant pour les enfants qui désirent s’en approcher, surtout ceux qui se sont déjà fait mordre », de préciser Arnaud.

Trop de morsures

Jusqu’à présent, Arnaud Wery a visité deux camps de jour dans la région : Sainte-Hélène et La Pocatière, pour un total de 200 enfants. D’autres sont en attente de confirmation. « Aux deux endroits, quand j’ai demandé aux enfants qui avaient déjà été griffés par un chien, les ¾ ont levé la main. » Il ajoute : « Ils connaissent tous au moins un autre enfant qui s’est déjà fait mordre par un chien. »

Selon des données publiées en 2010, on recense 164 000 morsures de chiens par an au Québec. De ce nombre, 60 à 70 % des victimes sont des enfants. « C’est en intervenant à cet âge qu’on réussira à renverser la vapeur. En plus, on travaille indirectement à former de futurs maîtres consciencieux », d’indiquer l’éducateur.

En septembre, Arnaud Wery offrira un atelier similaire à l’école primaire de Saint-Gabriel-Lalemant. D’autres établissements du territoire devraient suivre.