Aqueduc à Sainte-Anne-de-la-Pocatière : un projet de 30 semaines

Aqueduc à Sainte-Anne-de-la-Pocatière : un projet de 30 semaines

Rosaire Ouellet à l’intersection du carré Saint-Louis et de la route 132, à l’été 2018.

Crédit photo : Photo : Archives Le Placoteux

La Municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pocatière est prête à aller de l’avant avec son projet d’aqueduc et d’égout dans le secteur du carré Saint-Louis et de la route 132 Ouest. Réalisé en une seule phase, ce projet, évalué autour de 9,5 M $ pour la construction seulement, s’échelonnerait sur une période de 30 semaines.

Tout a déboulé à Sainte-Anne-de-la-Pocatière depuis que la Municipalité a obtenu son certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement lui permettant de lancer le processus d’appel d’offres. « Notre plus bas soumissionnaire est connu. On attend seulement le retour du ministère des Finances du ministère des Affaires municipales avant d’autoriser le début des travaux par résolution et de convoquer notre première réunion de chantier », d’expliquer Rosaire Ouellet, maire de la Municipalité.

« Notre plus bas soumissionnaire est connu. On attend seulement le retour du ministère des Finances du ministère des Affaires municipales avant d’autoriser le début des travaux par résolution et de convoquer notre première réunion de chantier. » – Rosaire Ouellet

Si tout va bien, il estime que les travaux pourraient débuter aussi rapidement qu’à la mi-juin. Le chantier s’échelonnerait sur 30 semaines, jusqu’au 15 décembre. « On a plusieurs contraintes qu’on doit respecter, comme les travaux dans le stationnement de Bombardier où on fait passer la conduite d’aqueduc. Il faut que ce soit réalisé durant leurs trois semaines de vacances, asphaltage inclut », de mentionner le maire.

Parmi les autres contraintes, mentionnons le maintien d’une voie de circulation sur deux sur la route 132, de l’intersection de la route 230 à la route Jeffrey et l’asphaltage de la chaussée que le ministère des Transports demande de réaliser avant le 15 octobre. « Ruralys doit aussi retourner compléter ses fouilles archéologiques où les fondations de la première église de Sainte-Anne ont été retrouvées, avant le début des travaux », d’ajouter Rosaire Ouellet.

160 branchements

Au total, ce projet doit permettre de brancher 160 commerces et résidences de la partie ouest de Sainte-Anne-de-la-Pocatière au réseau d’aqueduc et d’égout de la Ville de La Pocatière. Au carré Saint-Louis, comme le rappelle le maire, c’est surtout la problématique en approvisionnement d’eau de qualité qui était criante, tandis que sur la 132, c’est les fosses septiques qui ne répondaient plus aux normes pour la plupart. « Le projet permet également à la Ville de La Pocatière d’amener l’eau dans son nouveau parc industriel, voisin de Bombardier, et de brancher quelques résidences de ce secteur qui avaient l’eau, mais pas les égouts », de rappeler le maire de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.

Rosaire Ouellet estime que les résidents qui seront branchés à ce nouveau réseau devront débourser autour de 1200 $ de taxes de services annuellement. Il ajoutait qu’ils auraient un an pour se brancher au réseau d’aqueduc et que ce dernier serait à leur frais, tout comme l’installation des compteurs d’eau. Ils devront également condamner leurs fosses septiques et cesser l’utilisation de leur puits artésien conformément à la loi.