Côte-du-Sud : Marie-Ève Proulx officiellement candidate pour la CAQ

Côte-du-Sud : Marie-Ève Proulx officiellement candidate pour la CAQ

Marie-Ève Proulx et François Legault.

Crédit photo : Maxime Paradis

Le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), M. François Legault, était de passage à Montmagny vendredi matin pour présenter sa candidate dans la circonscription de Côte-du-Sud, Mme Marie-Ève Proulx. Originaire de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, Mme Proulx a déjà été conseillère municipale puis mairesse de cette Municipalité de 2005 à 2013.

Au-delà de son expérience en politique municipale, Marie-Ève Proulx est détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise en travail social de l’Université du Québec en Outaouais. Mère de trois enfants, elle a également été impliquée sur le conseil d’administration du CLD de Montmagny de 2010 à 2013 et vice-présidente du Groupe Femmes, politique et démocratie de 2014 à 2016. Depuis 2013, elle dirige sa propre entreprise de consultation et de gestion.

« Je crois que les régions peuvent reprendre vie avec un gouvernement de la CAQ. » – Marie-Ève Proulx

Signataire du manifeste de la CAQ en 2011, Marie-Ève Proulx n’a pas caché ses affinités avec la formation politique de François Legault depuis maintenant quelques années. Elle parle de l’intégrité, de la transparence et de l’innovation comme étant les principales valeurs qu’elle partage avec le parti. À titre de candidate dans Côte-du-Sud, ses trois priorités seront l’occupation et le développement du territoire, l’économie et l’éducation. « Je crois que les régions peuvent reprendre vie avec un gouvernement de la CAQ », a-t-elle déclaré.

Ministrable?

Lors de sa présentation, François Legault a mentionné que Mme Proulx allait jouer « un rôle important au sein d’un gouvernement de la CAQ », sans toutefois s’avancer sur les chances qu’elle puisse tenir les rennes d’un ministère si elle et son parti étaient élus au gouvernement, l’automne prochain. Néanmoins, il a précisé avoir déjà annoncé 24 candidats, 12 femmes et 12 hommes, en vue de la prochaine élection provinciale. Une information qui fait écho à son engagement lancé en début de semaine, comme quoi un futur conseil des ministres de la CAQ serait paritaire.