40e Tournoi Pascot : le cœur à la fête malgré les embûches

40e Tournoi Pascot : le cœur à la fête malgré les embûches

Le président d’honneur de cette année, M. André Tanguay, entouré des mascottes du Tournoi.

Crédit photo : Maxime Paradis

La 40e édition du Tournoi provincial de hockey Pascot se tiendra du 19 au 21 janvier 2018. Malgré les difficultés de recrutement d’équipes depuis quelques années, les bénévoles au sein de l’organisation demeurent optimistes quant à l’avenir.

C’est sous le thème Pascot au fil du temps que se tiendra cette 40e édition. M. André Tanguay, propriétaire du supermarché IGA à Saint-Pascal agira à titre de président d’honneur. En point de presse le 10 janvier dernier, ce dernier rappelait le lien qui unit IGA au Tournoi Pascot, un mariage qui remonte à l’époque où M. Benoît Duval était propriétaire du supermarché. « Aujourd’hui, il y a même un trophée à son nom qui est remis aux vainqueurs dans le Midget B », de rappeler M. Tanguay.

Commanditaire officiel, IGA laissera également sa marque au dos des médailles qui seront remises aux joueurs. De plus, dans le but de souligner le 40e anniversaire, les organisateurs ont choisi de ramener l’épinglette officielle du tournoi, disparue depuis quelques années.

Moins d’équipes

Au total, c’est neuf équipes qui prendront part à la 40e édition, dont six issues du Midget A et trois du Midget B. Outre les Voisins du Kamouraska, les formations participantes proviendront principalement de la région de Québec, du Saguenay–Lac-Saint-Jean et du Bas-Saint-Laurent.

Depuis quelques années, le tournoi enregistre une diminution constante du nombre d’équipes participantes. En 2016, elles étaient 22 et en 2017, seulement 15. Le responsable technique, Éric Lemelin, explique cette diminution par un nombre de plus en plus grand de joueurs au sein du hockey scolaire, ce qui a pour conséquence d’affecter le nombre d’équipes dans le circuit du hockey civil (hockey mineur).

Toutefois, si les équipes scolaires sont autorisées à jouer contre les équipes mineures en saison régulière, elles ne sont pas admissibles au Tournoi Pascot. Ceci s’explique par une façon différente de déterminer le calibre des joueurs. « Dans le hockey civil, le calibre est déterminé par l’âge de naissance, alors que dans le hockey scolaire, c’est l’année scolaire qui est prise en considération », d’expliquer M. Lemelin.

« Dans le hockey civil, le calibre est déterminé par l’âge de naissance, alors que dans le hockey scolaire, c’est l’année scolaire qui est prise en considération » – Éric Lemelin.

Même s’il reconnaît que cette situation a eu raison de plusieurs tournois régionaux ces dernières années, M. Lemelin demeure optimiste quant à l’avenir de Pascot. « Je ne crois pas que le tournoi soit menacé dans le futur. Avec la collaboration d’Hockey Québec et Hockey Bas-Saint-Laurent, il y a sûrement moyen d’en arriver à une solution hybride dans l’avenir », mentionnait-il.

Tournoi généreux

Malgré cette diminution du nombre d’équipes, le Tournoi Pascot a tout de même été en mesure de poursuivre sa mission ces dernières années en remettant respectivement 5000 $ en 2016 et 4500 $ en 2017 au Hockey mineur du Kamouraska. Depuis 40 ans, la somme s’élève à près de 335 000 $. « C’est ce qui permet de diminuer les coûts d’inscriptions pour les familles », de confier Éric Lemelin.

L’ouverture officielle du Tournoi Pascot est prévue à 19 h 30, le 19 janvier. Pour en savoir davantage sur l’horaire des matchs, rendez-vous sur le site http://tournoipascot.wordpress.com.