Le 20e siècle vu par les étudiants du Cégep

Le 20e siècle vu par les étudiants du Cégep

Éric Ouellet et les étudiants participant au cours Histoire du 20e siècle.

Crédit photo : Maxime Paradis

Ils sont nés pour la plupart en 1999 ou 2000. Ils n’ont donc pas goûté au 20esiècle. Pourtant, 26 étudiants du cours Histoire du 20esiècle donné par l’enseignant Éric Ouellet au Cégep de La Pocatière se sont prêtés au jeu d’établir leur Top 3 des événements ou personnages les plus marquants de ce siècle. À la fois fascinant et très parlant, l’exercice a fait l’objet de discussions très animées entre les étudiants.

Avant même de proposer l’idée à ses étudiants, Éric Ouellet avait lui-même fait l’exercice mentalement alors qu’il faisait la route entre sa maison et le Cégep. Pour lui, le 20esiècle c’est Nelson Mandela, les cinq coupes Stanley consécutives du Canadien de Montréal et l’assassinat de John F. Kennedy. « J’ai voulu connaître le choix des étudiants avant de commencer à leur enseigner la matière qu’ils verront durant la session », indiquait-il.

Individuellement ou en équipe de deux, ils sont donc partis d’une liste exhaustive proposée par Éric Ouellet et de leurs connaissances personnelles pour déterminer leur top 3. Le 31 janvier, ils ont mis tous leurs résultats en commun afin d’en venir à un top 3 de groupe.

Résultats

Conquête spatiale, révolution russe, chute du mur de Berlin, grande dépression, guerre froide, Gandhi, Martin Luther King, ils ont longtemps débattu afin de déterminer un conflit majeur, un événement social marquant et un personnage important. Leurs choix se sont donc portés sur la Deuxième Guerre mondiale, la Déclaration universelle des droits de l’homme et Albert Einstein.

Dans le cas de la Deuxième Guerre mondiale, ils ont estimé que les effets se font encore ressentir aujourd’hui au niveau de la géopolitique mondiale. Pour la Déclaration universelle des droits de l’homme, elle est pour eux le symbole de l’avancée des droits civiques et individuels dans le monde. Albert Einstein, quant à lui, est synonyme d’avancées technologiques.

Pourquoi n’avoir rien retenu en lien avec l’histoire du Québec ou du Canada? « On a surtout vu l’exercice à l’échelle mondiale », de mentionner un étudiant. Pourtant, il n’y avait aucune restriction à s’en tenir à des éléments internationaux de préciser Éric Ouellet. « On connaît très peu de gens qui ont marqué l’histoire du 20esiècle chez nous », d’ajouter une autre étudiante.

Faisant consensus au début des discussions, le droit de vote aux femmes a finalement été remplacé à la toute dernière minute par la Déclaration universelle des droits de l’homme. « C’est plus rassembleur, ça laisse moins de gens de côté », ont-ils ensuite confié unanimement.

Pour Éric Ouellet, les choix de ses étudiants témoignent du fait qu’ils ont voulu couvrir le plus large possible plutôt que d’y aller avec des événements très précis. « Le 20esiècle a été un siècle très violent dans lequel il y a eu des avancées technologiques très importantes et où les gens se sont battus pour faire respecter leurs droits. Les choix des étudiants témoignent bien de ça », a-t-il déclaré.

Heureux du déroulement de l’activité, Éric Ouellet ne ferme pas la porte à refaire l’exercice à la toute fin de la session, une fois que les étudiants en sauront davantage sur l’histoire du 20esiècle. Sinon, il compte bien refaire l’exercice avec une nouvelle cohorte, la session prochaine.