Revue de l’année 2016 – AOÛT

Revue de l’année 2016 – AOÛT

Chloé Sainte-Marie était de la deuxième édition des Eurochestries au Kamouraska.

Crédit photo : Guy Perreault

Le service intermunicipal de sécurité incendie de La Pocatière à l’ère 3.0

Le service intermunicipal de sécurité incendie de La Pocatière s’est muni d’un poste de commandement électronique à la fine pointe de la technologie, conçu par une entreprise bas-laurentienne basée à Témiscouata-sur-le-Lac. En faisant l’acquisition de ce nouvel équipement, La Pocatière rejoint le club sélect des villes de Témiscouata-sur-le-Lac et d’Edmundston au Nouveau-Brunswick qui fonctionnaient déjà avec ce type de poste de commandement. Acheté au coût de 20 000 $ et bénéficiant d’un contrat d’entretien de trois ans sans frais, ce poste de commandement 3.0 est en voie de devenir la norme chez les pompiers.


Tourisme dans Kamouraska – L’Islet : une des meilleures saisons

L’été 2016 a été l’un des meilleurs étés en matière de tourisme depuis quelques années. Au Kamouraska, si la saison a été lente à démarrer, on peut clairement dire qu’elle a pris son envol au tournant des vacances de la construction. Un simple coup d’œil à l’hébergement suffit pour nous en convaincre. Du côté de L’Islet, le scénario est pratiquement similaire.


Édith Lévesque part à la conquête du ciel

Native de Saint-Gabriel, Édith Lévesque est la première femme à avoir obtenu sa licence de pilote professionnel, à Rivière-du-Loup. Ça ne s’arrête pas là. Elle compte aller plus loin dans sa formation. Comme le veut l’expression consacrée : sky is the limit… Édith Lévesque évalue avoir à son actif 330 heures de vol, une moyenne de 125 heures par année. Outre l’aviation, Mme Lévesque travaille comme superviseure services aux équipiers pour l’entreprise Premier Tech de Rivière-du-Loup. Obtenir une qualification de pilote professionnel est plutôt exceptionnel pour une femme. Ce métier n’attire que très peu d’entre elles. Selon Mme Lévesque, on compte seulement 5 % de femmes parmi les pilotes.


16 000 km en moto contre le cancer

Simon-Pier Ouellet et David Jean, originaires de Saint-Aubert dans L’Islet, ont parcouru 16 000 km et amassé plus de 10 000 $, lors d’un périple en moto qui les a conduits de Québec jusqu’aux Territoires du Nord-Ouest. Ils ont quitté le Boston Pizza de L’Ancienne-Lorette le 17 juillet avec pour but de se rendre jusqu’à Whitehorse au Yukon, en 20 jours. Ils auront fait davantage, roulant jusqu’à Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest, 300 km plus au nord du cercle polaire arctique. David et Simon-Pier s’étaient lancé ce défi suite au décès de la sœur de ce dernier, Viriginie Ouellet, emportée par un cancer du sein à l’âge de 36 ans, en février dernier.


La ferme du maire de Mont-Carmel emportée par les flammes

Un gros incendie a complètement ravagé une ferme laitière de Mont-Carmel, dans la nuit du 25 au 26 août, dans lequel ont péri entre 115 et 120 vaches holsteins. Elle était la propriété de M. Denis Lévesque, maire de Mont-Carmel et président de Groupe coopératif Dynaco. L’incendie s’est déclaré un peu avant 3 h du matin à la Ferme Lemidra inc. du 258 rue des Bois Francs à Mont-Carmel. Lorsque les propriétaires ont pris connaissance du brasier, le bâtiment principal s’était déjà complètement embrasé.


Des vélos-pupitres pour aider aux devoirs et leçons

L’enseignante de La Pocatière Carole Lemaire-Martin lance son entreprise PédagoVélo, qui offre de l’aide aux devoirs et leçons. Les élèves du primaire qui s’y inscriront pourront travailler leurs leçons à l’aide de vélos-pupitres.  Entrepreneure dans l’âme, la professeure de 6e année était en quête d’un projet à mener. « Quand j’ai vu passer l’engouement pour le vélo-pupitre, j’ai eu un flash. Je me suis dit que c’est ce que je ferais ». Pendant plusieurs mois, elle a planché sur sa nouvelle entreprise pour le moins novatrice. Le but est d’offrir aux jeunes de première à sixième année un service d’aide aux devoirs, de stratégie d’étude, de soutien pédagogique et de récupération, tout en faisant une activité physique soutenue.


Bivouak’ alooza : un succès au-delà des attentes

La première édition du festival Bivouak’ alooza tenue en août à Saint-Jean-Port-Joli a été un succès au-delà des espérances des organisateurs, affirme le directeur des Arts de la scène de Montmagny, Christian Noël. L’événement semble avoir comblé les nombreux mélomanes réunis sur le site du Domaine de Gaspé pour entendre des grands noms tels que Bernard Adamus, Philippe Brach, The Breastfeeders, Canailles et Les Deuxluxes. Onze artistes se sont succédé en douze heures sur la scène, raconte monsieur Noël.


Une expérience unique et un événement grandiose

Au terme de la 2e édition des Eurochestries qui ont pris fin dans l’apothéose d’un concert mettant en vedette Chloé Sainte-Marie à l’église de Saint-Pascal, le directeur du Camp musical de Saint-Alexandre, Mathieu Rivest, parle d’une expérience unique. Il qualifie l’événement de succès. Une centaine de jeunes musiciens mexicains, brésiliens et québécois se sont retrouvés dans le chœur de l’église pour offrir un spectacle grandiose, vendredi soir. L’événement était le dernier d’une série de spectacles présentés dans différentes paroisses du Kamouraska dans le cadre de cette tournée internationale. Pour le spectacle de clôture, on a pu entendre 55 Mexicains, huit Brésiliens et une trentaine de Québécois, selon Mathieu Rivest. La soirée a commencé en musique avec l’interprétation de l’Hymne des Eurochestries. Elle a été suivie par la pièce Symbiose du compositeur Victor Pelletier et autres œuvres du répertoire symphonique. Avant l’entracte, Chloé Sainte-Marie est venue interpréter deux chansons, accompagnée par les musiciens. La prestation de Chloé Sainte-Marie en mode symphonique se poursuivait après l’entracte. L’artiste qui chante en cinq langues a su toucher le public par sa voix, sa poésie et son émotion.