Il marche de Québec à Percé

Il marche de Québec à Percé

Jean-Pierre de Beaumont marche de Québec à Percé. Nous l’avons rencontré à Saint-André de Kamouraska.

Crédit photo : Stéphanie Gendron

Un homme de l’Outaouais, Jean-Pierre de Beaumont, était de passage au Kamouraska dans le cadre d’une marche de 800 km de Québec à Percé. Au-delà du défi personnel, M. de Beaumont marche pour faire connaître le Réseau Hommes Québec. 

Fonctionnaire récemment retraité, le marcheur, qui n’était pas particulièrement adepte de la marche auparavant, a fait quelques périples entre Ottawa et Montréal et entre Montréal et Québec. Comme il se prépare pour faire le chemin de Compostelle, il a décidé de prendre 35 jours de sa vie à suivre le fleuve de Québec à Percé.

Par le passé, il a déjà fait un parcours de type « don de sang » en marchant et s’arrêtant donner du plasma à Gatineau, à Trois-Rivières et à Québec. « J’ai atteint 100 dons de sang à 44 ans, c’était pas mal régulier mon affaire », soutient-il, lorsque rencontré durant son périple. Comme il ne pouvait faire un parcours similaire entre Québec et Percé puisqu’il n’y a pas d’endroit permanent pour donner, il a choisi une autre cause.

Bénéficiant des services du Réseau Hommes Québec depuis les années 1990, il a décidé cette fois de faire connaître l’organisation aux gens qu’il rencontre sur son passage. « Je ne ramasse pas d’argent, je parle de cet organisme fondé en 1992 par le psychanalyste et auteur Guy Corneau. J’en ai grandement bénéficié. C’est une place où on se rencontre, entre hommes, et on se parle franchement, dans la confidentialité ». Le fait que le membership soit à la baisse l’a incité à épouser la cause durant son parcours.

Jusqu’à présent, il se nourrit des rencontres humaines qui parsèment son chemin. Il s’arrête pour camper en différents endroits ou dans des sites d’hébergement. M. de Beaumont marchera une vingtaine de kilomètres par jour pour relever son défi d’ici la fin du mois de septembre.