Les archives paroissiales, un patrimoine méconnu

Les archives paroissiales, un patrimoine méconnu

Les fabriques et le diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière conservent les archives paroissiales précieusement.

Crédit photo : Archives de la Côte-du-Sud et du collège de Sainte-Anne

Au moment où l’on assiste à la désacralisation des églises, à leur démolition et au regroupement paroissial, il est heureux que les fabriques et le diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière conservent les archives paroissiales précieusement. Ces documents témoignent de l’histoire religieuse et sociale de chacune des paroisses de la Côte-du-Sud.

Yves Hébert

Les archives des paroisses ouvertes sous le Régime français sont très riches, mais elles demandent à être bien conservées en raison de leur fragilité. Celles des paroisses ouvertes au XIXe siècle sont tout aussi précieuses puisqu’elles nous renseignent sur les débuts de l’administration religieuse dans les zones de colonisation.

Parmi ces trésors, on y trouve les archives de paroisse. Le document le plus important demeure le décret d’érection canonique qui fait foi de l’ouverture de la paroisse. D’autres documents nous révèlent la vie religieuse comme les registres de confréries, les livres de prônes et les livres des âmes. S’y glissent parfois des documents étonnants, comme à Notre-Dame-de-Bonsecours (L’Islet), Le livre des plus pauvres de la paroisse de L’Islet, au cours de l’année 1806. À la paroisse de Saint-Cyrille, on y trouve un nombre important de diplômes d’authenticité des reliques, lesquelles témoignent des dévotions populaires du passé.

Les archives de la fabrique nous renseignent entre autres sur la construction de l’église, du presbytère et du cimetière. Les archives de la paroisse Saint-André-de-Kamouraska érigée canoniquement en 1791 mériteraient une mention dans le patrimoine culturel du Québec puisqu’elles ont été très bien conservées. Des documents relatifs au sculpteur Louis-Xavier Leprohon témoignent des travaux dans l’église de cette paroisse entre 1833 et 1835. La plupart des fabriques conservent un nombre important de documents relatifs à la construction des églises, notamment des plans et devis. Lorsque l’on parcourt ces archives, on découvre entre autres que l’architecte David Ouellet (1844-1915) est intervenu dans la construction ou la réparation d’un grand nombre d’églises dans la région.