La MRC adopte son mémoire sur l’avenir des soins de santé

La MRC adopte son mémoire sur l’avenir des soins de santé

Sylvain Hudon, maire de La Pocatière, M. Louis-Georges Simard, maire de Rivière-Ouelle, M. Yvon Soucy, préfet élu, Mme Maryse Hénault-Tessier, directrice générale adjointe de la MRC de Kamouraska, M. Gilles Michaud, rédacteur du mémoire, M. Jean Dallaire, maire de Saint-Denis-De La Bouteilleire et M. Rénald Bernier, maire de Saint-Pascal. Absents sur la photo : M. Rosaire Ouellet, maire de Sainte-Anne-de-la-pocatière, M. Gervais Darisse maire de Saint-André et M. Daniel Chabot, directeur général de La Pocatière.

Crédit photo : Courtoisie

Tel qu’annoncé en mars dernier, les membres du conseil de la MRC de Kamouraska ont adopté en séance du conseil le 14 juin dernier, le mémoire sur l’avenir des soins de santé et services sociaux au Kamouraska. Quinze recommandations sont ainsi livrées au ministre de la Santé et des Services sociaux et à la présidente-directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Le mémoire, élaboré par un comité principalement formé d’élus, soulève cinq enjeux et propose quinze recommandations. Ces dernières sont le fruit d’une réflexion des élus reflétant les préoccupations de la population et considérant celles des intervenants touchés. Il y est ainsi question de l’adéquation des besoins et de l’offre de soins et de services dispensés au Kamouraska tant en première qu’en deuxième ligne. « Les dernières restructurations du réseau de la santé ont provoqué un rétrécissement de la représentativité des Kamouraskoises et des Kamouraskois au sein des conseils d’administration et nous nous sentons bien loin des centres de décision. Nous croyons légitime d’être consultés », d’ajouter M. Soucy.

Les recommandations sont abordées en cinq thèmes notamment, l’organisation des services et le maintien d’une gamme complète de programmes et services essentiels pour la santé et le bien-être de la population. Un thème concerne aussi les effectifs médicaux. Les partenariats avec le Cégep et l’utilisation des installations de manière optimale sont également considérés. Un thème du mémoire touche l’enracinement local. À ce chapitre, l’idée de la formation d’un comité santé bien-être est mise de l’avant. Ce dernier agirait comme relais entre les communautés et le CISSS, en plus de rapprocher les gens des centres de décision. « Le mémoire se veut une autre prise de parole et une première étape dans le processus d’amélioration, celle de la sensibilisation formelle des décideurs. Nous voulons être partie prenante et impliqués dans le suivi de nos recommandations », de terminer M. Soucy.

Le mémoire est disponible en contactant la MRC de Kamouraska.