La carcasse du béluga a pu être amenée en laboratoire

La carcasse du béluga a pu être amenée en laboratoire

La carcasse du béluga a été déplacée ce matin.

Crédit photo : Jean Vézina

La carcasse d’une femelle béluga retrouvée à mi-chemin entre Rivière-Ouelle et Saint-Denis mercredi sur le bord du fleuve a pu être remorquée et amenée en laboratoire à Saint-Hyacinthe, jeudi.

« Grâce aux gens des municipalités et aux différentes autorisations obtenues, la carcasse a pu être atteinte par de la machinerie sur le rivage », a confirmé Josiane Cabana, du GREMM.

Grâce aux gens des municipalités et aux différentes autorisations obtenues, la carcasse a pu être atteinte par de la machinerie sur le rivage.

La veille, le fait que le béluga se trouvait à 1 km du chemin sur la berge faisait craindre qu’on ne puisse s’y rendre avec les équipements. Finalement, le tout a pu être fait jeudi matin.

On a pu aussi confirmer que la femelle mesurait 3,88 mètres et que son état de fraîcheur était bon. À Saint-Hyacinthe, les spécialistes vont commencer par prendre des photos et des mesures, puis extraire des organes pour observer s’il y a présence de lésions, anomalies ou parasites. Puis une analyse microscopique sera faite, entre autres, du côté des glandes et du cerveau.

Il s’agit de la 18e carcasse de béluga à être retrouvée cette saison.