Klô Pelgag séduit les Japonais

Klô Pelgag séduit les Japonais

Klô Pelgag lors de son passage au Japon.

Crédit photo : courtoisie Klô Pelgag

Klô Pelgag a participé à la fin août à un festival de musique du monde au Japon où elle y a reçu un très bel accueil. « Je viens de vivre ce qui est probablement l’une des expériences les plus inspirantes de ma vie », écrivait-elle récemment sur sa page Facebook.

Klô a présenté le spectacle de sa tournée à trois reprises, deux fois à Nanto et une fois à Tokyo dans le cadre du festival SUKIYAKI MEETS THE WORLD.

« J’étais étonnée de voir que des Japonais connaissais mes chansons », raconte l’artiste en entrevue téléphonique. Elle savait qu’une maison de disque distribuait ses albums au pays du soleil levant, mais ignorait que ceux-ci généraient un tel engouement. « C’est vraiment mystérieux. Je vends autant d’albums au Japon qu’en France », ajoute l’auteure-compositrice-interprète.

Entre les spectacles Klô Pelgag enchaînait les entrevues avec des médias japonais pour promouvoir le deuxième album avec l’aide d’un traducteur. Le premier album avait fait l’objet de critiques dans les médias japonais, mais elle n’avait encore fait d’entrevues sur place.

L’accueil a été formidable pour la jeune Québécoise. « Les gens m’attendaient après le spectacle », dit-elle. De plus, Klô a eu la surprise de constater qu’un extrait de l’une de ses vidéos était diffusé sur une tour au centre-ville de Tokyo.

L’événement réunissait des groupes de partout dans le monde : notamment de la Turquie, de la Mauritanie, du Brésil, raconte Klô. Ce sont les organisateurs du festival qui l’ont invitée à y participer. Elle a présenté à peu de choses près le même spectacle qu’elle transporte dans le cadre de sa tournée. « Je parlais un peu en anglais entre les chansons, mais c’était plus axé sur la musique », dit-elle.

À la suite de cette première expérience, Klô Pelgag souhaite retourner chanter au Japon. « Je suis vraiment tombée en amour avec cet endroit », dit-elle.

Avec un été fort occupé, Klô Pelgag n’a pas eu beaucoup de temps pour venir à Rivière-Ouelle, cet été. Elle compte bien s’accorder quelques jours pour venir s’y reposer quelques jours cet automne.