Le Kamouraska rafle la palme des plus beaux couchers de soleil au Canada

Le Kamouraska rafle la palme des plus beaux couchers de soleil au Canada

Coucher de soleil à Sainte-Anne-de-la Pocatière.

Crédit photo : Maxime Paradis

La réputation des couchers de soleil du Kamouraska n’est plus à faire. Cette fois-ci, c’est un palmarès canadien réalisé par le site Authentik Canada qui leur attribue la pôle position de son Top 10, tout en suggérant de les apprécier à Kamouraska même.

Il s’agit d’un honneur non négligeable pour la région, qui se classe devant plusieurs grandes villes canadiennes comme Vancouver (4e), Toronto (5e), Victoria (6e) et d’autres endroits réputés pour être très touristiques, tel Percé (7e), Cap-aux-Meules aux Îles-de-la-Madeleine (9e) et le Parc national de Banff (10e).

« Si vous avez une seule halte à faire dans la région, je vous propose de vous arrêter à Kamouraska. […] Pour profiter du moment comme les gens de la place, rendez-vous sur l’avenue Leblanc. C’est à cet endroit qu’ils se rassemblent tous les soirs pour contempler les couleurs flamboyantes danser au-dessus du Saint-Laurent, bien assis sur un des bancs de la promenade », peut-on lire.

National Geographic

Le texte fait aussi mention que le Bas-Saint-Laurent serait la région au monde où on pourrait contempler les deuxièmes plus beaux couchers de soleil au monde, tout juste derrière Hawaii. Mythe, ou réalité? Disons que cette affirmation est abondamment reprise, et cela, depuis plusieurs années pour vendre la région aux touristes.

Toutefois, une petite recherche Google et une autre sur le site même du National Geographic ne nous ont pas permis de vérifier cette affirmation. Cette mention daterait-elle d’une époque où le célèbre magazine ne tenait toujours pas de site internet? Possible…

Toujours est-il que si c’était le cas il y a plusieurs années, la région semble maintenant être disparue des écrans radars du National Geographic. Selon le plus récent Top 10 consacré aux couchers de soleil, publié le 16 juin 2014, Hawaii est bel et bien en pôle position du palmarès, mais en aucun temps nous ne retrouvons le Bas-Saint-Laurent. Avoir su que nous n’y figurions pas, on aurait dû être plus chauvin et raconter que nous étions premiers…