Joseph-Adélard Godbout et la Côte-du-Sud

Joseph-Adélard Godbout et la Côte-du-Sud

Joseph-Adélard Godbout entouré des membres de sa famille.

Crédit photo : Maurice Proulx, Archives de la Côte-du-Sud et du Collège de Sainte-Anne.

Le nom de Joseph-Adélard Godbout (1892-1956) est indissociable de l’histoire de la Côte-du-Sud. Cet agronome est le sixième dans les comtés de L’Islet et de Kamouraska à occuper le poste de ministre de l’Agriculture au provincial avec entre autres Luc Letellier de Saint-Just de Rivière-Ouelle, Gilbert-Miville Deschênes de Saint-Roch-des-Aulnaies et Joseph-Édouard Caron de Sainte-Louise.

Yves Hébert

Natif de Saint-Éloi-de-Témiscouata, Joseph-Adélard est le fils d’Eugène Godbout et de Marie-Louise Duret. Après ses études au Séminaire de Rimouski, il poursuit sa formation à l’école d’agriculture de Sainte-Anne-de-la-Pocatière entre 1916 et 1918 pour les compléter à l’Amherst Agriculture College dans le Massachusetts.

Diplômé en agronomie, il s’affirme comme un grand communicateur lorsqu’il donne une série de conférences dans plusieurs paroisses de la Côte-du-Sud. En 1920, il devient professeur de zootechnie à l’école d’agriculture de Sainte-Anne. Homme de terrain, Joseph-Adélard Godbout devient agronome de comté dans L’Islet en 1922. On lui doit la mise sur pied des concours de labours à Saint-Jean-Port-Joli.

Après son mariage avec Dorilda Fortin de L’Islet, il s’établit à La Pocatière dans une maison construite par l’École d’agriculture. Ayant quitté sa fonction d’agronome de comté en 1925, Godbout consacre son temps aux éleveurs d’animaux de race. Au sein de l’Association canadienne des éleveurs d’animaux Ayrshire (Est-du-Québec), il constitue des cercles d’éleveurs sur la Côte-du-Sud et dans le Bas-Saint-Laurent. Intéressé par la politique provinciale, il est élu député de L’Islet sans opposition à l’élection partielle du 13 mai 1929.

L’année suivante, il devient ministre de l’Agriculture dans le gouvernement de Louis-Alexandre Taschereau. Élu premier ministre de la province de 1939 à 1944, Godbout a entre autres fait la promotion de l’instruction obligatoire et du développement des arts et de la culture. Par une subvention gouvernementale, il a permis la création en 1940 d’une école de sculpture sur bois dans l’atelier des frères Bourgault à Saint-Jean-Port-Joli.